La présidente du Front national (FN) a accusé lundi le gouvernement de cacher les chiffres de l'immigration

Marine Le Pen livre les chiffres de l\'immigration à la presse réunie au siège du FN à Nanterre, le 21 février 2011.
Marine Le Pen livre les chiffres de l'immigration à la presse réunie au siège du FN à Nanterre, le 21 février 2011. (AFP - Martin Bureau)

Belle opération de communication. Devant la presse réunie au siège de son parti à Nanterre, Mme Le Pen a parlé de chiffres "savamment cachés" que "des fonctionnaires républicains écoeurés" auraient transmis au FN.Une sortie médiatique qui intervient à quelques jours de

Belle opération de communication. Devant la presse réunie au siège de son parti à Nanterre, Mme Le Pen a parlé de chiffres "savamment cachés" que "des fonctionnaires républicains écoeurés" auraient transmis au FN.

Une sortie médiatique qui intervient à quelques jours de

"Le ministre a-t-il fait connaître ces chiffres et ces tendances aux Français? Non", a-t-elle lancé après avoir détaillé les données.

198.604 titres de séjour ont été accordés en France, soit 13,2% de plus qu'en 2009, a déclaré Marine Le Pen. "L'immigration professionnelle a progressé de 4,8% à 25.432", "l'immigration familiale de 7,5% à 81.237" et le nombre de naturalisations a "grimpé de 7,8% sur un an, pour atteindre 116.610", a-t-elle déploré.

En septembre 2010, le ministre de l'Immigration de l'époque, Eric Besson, avait fait état de chiffres à la hausse pour les huit premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2009: +16,8% pour les naturalisations, +9,7% pour les autorisations de long séjour, 5,9% pour l'immigration familiale et +1,8% pour l'immigration de travail.

Selon la patronne du parti d'extrême droite "l'aggravation d'une immigration extra-européenne a et aura un impact direct sur la remise en cause de nos valeurs de laïcité".

"L'immigration en France "est volontairement accélérée dans un processus fou dont on se demande s'il n'a pas pour objectif le remplacement pur et simple de la population française", a poursuivi Mme Le Pen qui a rappelé que la préférence nationale et la suppression des aides sociales aux étrangers faisaient partie des propositions du FN.

Elle a promis que si elle accédait au pouvoir, elle ramènerait le nombre de titres de séjour de 200.000 à 10.000 par an et fixerait l'objectif de "zéro" immigrés clandestins.

Vous êtes à nouveau en ligne