La présidente du Front national était l'invitée de l'émission "Des paroles et des actes", jeudi sur France 2

Marine Le Pen sur le plateau des \"Des paroles et des actes\" le 23 juin 2006
Marine Le Pen sur le plateau des "Des paroles et des actes" le 23 juin 2006 (France 2)

"Je n'ai pas à rougir, voyez-vous, en aucune manière, du parti que je dirige", a insisté la patronne du FN en admettant que les propos de son père pouvaient "parfois un peu défriser".Estimant que son parti avait été victime "d'injustices (...) pendant des années", elle a tout juste reconnu qu'un peu plus de "pédagogie" aurait aidé les choses.

"Je n'ai pas à rougir, voyez-vous, en aucune manière, du parti que je dirige", a insisté la patronne du FN en admettant que les propos de son père pouvaient "parfois un peu défriser".

Estimant que son parti avait été victime "d'injustices (...) pendant des années", elle a tout juste reconnu qu'un peu plus de "pédagogie" aurait aidé les choses.

En matière économique, elle a défendu la sortie de l'euro, clamant qu'elle "n'emmèrerait pas son peuple vers la mort sociale" si elle était élue. Dans le même temps, elle propose une "dévaluation de 20 %".

Elle a concédé que la sortie de l'euro entraînerait une augmentation pour une part de la dette de "12 points de PIB", mais qu'elle se faisait fort de "réindustrialiser le pays' et de doper "les exportations".

Interrogé sur les attaques de la majorité contre la primaire socialiste, Marine Le Pen a affirmé que "cela ne l'intéressait pas". "Si l'UMP n'a rien d'autre à faire que de scruter à la loupe les primaires socialistes, c'est quand même extrêmement inquiétant pour notre pays".

Opposée à la dirigeante d'Europe écologie Les verts, elle s'est notamment exprimée sur la dépénalisation du cannabis. "La dépénalisation du cannabis, c'est un problème de riches, ça n'intérresse pas les Français. Les Français veulent savoir comment ils vont pouvoir continuer à rouler avec leur voiture tant l'essence est devenue chère", a lancé Marine Le Pen.

La leader du parti d'extrême droite inaugurait ce nouveau rendez-vous politique de France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne