La lettre de démission de Fillon remise à Sarkozy par un garde républicain

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

François Fillon ne sera pas allé lui-même présenter la démission de son gouvernement à l'Elysée. La lettre de démission sera parvenue au chef de l'Etat par un motard de la Garde républicaine, au lendemain du dernier conseil des ministres du quinquennat de Nicolas Sarkozy. La démission du gouvernement Fillon a été "acceptée" par le président de la République en début d'après-midi.

Avant de faire porter sa démission à l'Elysée ce matin, le Premier ministre a eu droit, mercredi, à un hommage appuyé du chef de l'Etat."Il n'y a pas eu de couple qui se soit aussi bien entendu dans la Ve République  [...] On était différents. Heureusement qu'on était différents, les deux mêmes ça aurait été insupportable" , a notamment déclaré le chef de l'Etat, selon les propos rapportés par plusieurs témoins.
Après cinq ans de relations orageuses, Nicolas Sarkozy et celui qu'il avait qualifié de "collaborateur"  se quittent dans un climat apaisé.

Nommé Premier ministre par Nicolas Sarkozy le 17 mai 2007, il aura eu à lutter, pied à pied, contre l'omniprésidence de Nicolas Sarkozy. Il aura survécu à tous les remaniements ministériels qui ont marqué le quinquennat, et dont certains le donnaient sur le départ. Et construit sa popularité sur un style tout en sobriété, en opposition totale avec celui de Nicolas Sarkozy.

Unique Premier ministre du quinquennat

François Fillon peut se prévaloir d'une longévité quasi inédite à Matignon dans l'histoire de la Ve République : seul Georges Pompidou aura fait mieux (quatre gouvernements, 6 ans, 2 mois et 26 jours, sous la présidence du général De Gaulle).

A 58 ans, François Fillon quitte son fief, la Sarthe, pour se présenter aux législatives à Paris, dans une circonscription toute acquise à la droite. Avec, en ligne de mire, la mairie de Paris en 2014.
Comme il l'a fait durant la campagne présidentielle, François Fillon va s'employer, durant la campagne des législatives, à défendre le bilan du quinquennat et conduire "le troisième tour de la présidentielle" au côté de Jean-François Copé. L'unique Premier ministre de la présidence Sarkozy est également, aujourd'hui, le principal rival du secrétaire général de l'UMP dans la perspective de la présidentielle 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne