Transports : la suppression des vols courts en projet

France 3

L'Assemblée nationale s'attaque, lundi 3 juin, au projet de loi d'orientation des mobilités. Plusieurs députés proposent d'interdire des vols courts pour favoriser le train, bien moins polluant que l'avion.

Prendre l'avion comme on prend le métro et traverser la France en moins d'une heure, c'est peut-être bientôt fini. Lundi 3 juin, plusieurs députés EELV ou LFI comptent déposer un amendement au projet de loin d'orientation des mobilités, visant à demander la suppression de 72 vols intérieurs. Ils jugent en effet ces derniers trop polluants. Tous les vols internes ne seraient cependant pas visés. Seuls ceux qui peuvent être remplacés par des trajets en train de moins de cinq heures seraient concernés.

Mauvais pour l'économie

Avec cette mesure, certains vols comme Paris-Bordeaux, Lyon-Rennes ou encore Marseille-Toulouse pourraient être supprimés. L'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho est à l'origine de cette proposition. Pour elle, il s'agit d'un geste écologique indispensable. Pour un Paris-Marseille, le bilan carbone d'un trajet en avion est de 92,5 kg de CO2 par passager, contre 2 kg en train. Problème : cette mesure pourrait avoir des conséquences dramatiques pour le secteur de l'aviation, ainsi que pour les aéroports qui survivent principalement grâce à ces vols. Le gouvernement, lui, s'est dit opposé à cette proposition.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne