Perquisition à LFI : le show de Jean-Luc Mélenchon à son procès

FRANCE 2

Le procès de Jean-Luc Mélenchon et de cinq membres de La France insoumise s'est ouvert jeudi 19 septembre dans une atmosphère agitée au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Les précisions du journaliste Dominique Verdeilhan, en duplex sur place.

Pour les membres de La France insoumise, le procès qui s'est ouvert jeudi 19 septembre au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) contre Jean-Luc Mélenchon et cinq militants du parti est avant tout politique. "Jean-Luc Mélenchon n'hésite pas à le dénoncer devant le tribunal qui le juge. Mais surtout, il assume ses actes. 'Je ne suis coupable de rien', a-t-il affirmé, la voix forte et le verbe haut. 'J'ai eu l'attitude qui me semblait adaptée à la violence que je pensais subir'", rapporte le journaliste Dominique Verdeilhan, en duplex sur place.

"Accuser un insoumis de rébellion, c'est une forme de pléonasme"

"Et puis, dans une forme de boutade, il continue : 'Accuser un insoumis de rébellion, c'est une forme de pléonasme, c'est notre manière d'être'. Jean-Luc Mélenchon assume aussi de parler fort sur un palier. 'J'ai passé ma vie à haranguer', poursuit-il, 'je m'identifie à un tribun du peuple'". Le tribunal rendra son jugement dans quelques semaines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne