Manifestations : une mobilisation en demi-teinte

Ce samedi 26 mai, la CGT et la France Insoumise ont manifesté contre la politique d'Emmanuel Macron. Le syndicat et le parti politique attendaient une "marée populaire". En vain. Le point en direct de la place de la Bastille à Paris, avec notre journaliste Hugo Puffeney.

La "Marée populaire" attendue ce samedi 26 mai par la CGT et la France Insoumise n'a pas vraiment eu lieu. "Non, ce n'était pas le raz-de-marée populaire auquel les organisateurs s'attendaient. Il y avait 32 000 personnes, selon le comptage des médias, soit moins que les 38 000 personnes recensées il y a trois semaines ici lors de la 'Fête à Macron', assure notre journaliste Hugo Puffeney en direct de la place de la Bastille à Paris. Le ralliement de la CGT à la France Insoumise n'a pas eu l'effet escompté".

43 individus interpellés, dont 26 en garde à vue

La manifestation s'est déroulée dans le calme, même si un groupe d'une centaine d'individus encagoulés s'en est pris à une banque, à une agence d'assurance et à quelques abribus avant d'être dispersés par les CRS. "La police annonce ce soir avoir interpellé 43 individus, dont 26 sont en garde à vue, précise notre journaliste. Elle déplore également un policier blessé par un tir de mortier, mais de ce que nous en avons vu, ces incidents n'avaient rien à voir avec les violences commises tout près d'ici, lors de la manifestation du 1er-Mai".  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne