Grève des correcteurs du bac : 69% des Français estiment que les grévistes "ont eu tort", 61% approuvent "des sanctions"

69% des Français estiment que les professeurs grévistes \"ont eu tort en retenant les copies, car ils ont pénalisé les bacheliers\".
69% des Français estiment que les professeurs grévistes "ont eu tort en retenant les copies, car ils ont pénalisé les bacheliers". (PIERRE ROUANET / MAXPPP)

Les jeunes, les sympathisants de La France insoumise et les ouvriers se montrent plus compréhensifs face à ce mouvement.

69% des Français estiment que les professeurs grévistes "ont eu tort en retenant les copies, car ils ont pénalisé les bacheliers", selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting* pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 11 juillet. 31% trouvent "qu’ils ont eu raison car ils n’avaient aucun autre moyen de se faire entendre".  

Les Insoumis, les jeunes et les ouvriers soutiennent

Politiquement, la condamnation de ce mouvement de grève est quasiment unanime. Seuls les sympathisants de La France insoumise sont une majorité (63%) à donner raison aux grévistes.

Plus généralement, les Français désapprouvent majoritairement cette grève. Les jeunes sont proportionnellement plus nombreux à se montrer compréhensifs avec les correcteurs (42%, contre 31% en moyenne) ainsi que les ouvriers (44%). "Ces deux catégories ont une tendance plus forte à la rébellion que le reste de la population", estiment les sondeurs dans leur analyse.  

Sanctions justifiées pour 61% des Français

61% des Français trouvent que des sanctions disciplinaires et/ou financières (comme la retenue de dix à 15 jours de salaire) à l'encontre des grévistes sont justifiées. Là aussi, à part chez les Insoumis, opposés à 78% à ces sanctions, l’approbation des sanctions est majoritaire partout, atteignant un pic chez les sympathisants de LREM (88%) et des Républicains (80%). Les sympathisants d’EELV se montrent plus partagés (53% d’accord, 47% pas d’accord) ainsi que, plus généralement, les moins de 25 ans (53%) et les ouvriers (52%).  

Par ailleurs, la solution trouvée par Jean-Michel Blanquer pour remplacer les notes manquantes (utiliser la note du contrôle continu, remplacée ensuite par celles du bac si celles-ci sont meilleures) est considérée comme une bonne solution par 63% des Français. Les Français approuvent majoritairement ce choix, à l’exception une nouvelle fois des sympathisants Insoumis, pas franchement opposés toutefois puisqu’ils se partagent à 50-50 sur la "solution Blanquer".  

Le bac, "important" pour 78% de la population

Ce jugement très sévère à l’égard de ceux qui, pour s’opposer à la réforme du baccalauréat, ont décidé de faire la grève des notes, s'explique, selon les sondeurs, par l'importance qu'a le baccalauréat aux yeux des Français, un examen "important" pour 78% des Français et "un marqueur social" pour 62% d’entre eux.

*Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1 005 Français, représentatifs de la population française âgés de 18 ans et plus, interrogés par internet les 10 et 11 juillet 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne