DIRECT. Procès de Jean-Luc Mélenchon et de cinq "insoumis" : le jugement est mis en délibéré au 9 décembre

Jean-Luc Mélenchon arrive au tribunal de Bobigny pour le deuxième jour de son procès, le 20 septembre 2019.
Jean-Luc Mélenchon arrive au tribunal de Bobigny pour le deuxième jour de son procès, le 20 septembre 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)

Le procès du leader de La France insoumise et de cinq de ses proches pour "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique, rébellion et provocation" s'est ouvert jeudi matin au tribunal de Bobigny. Dès 9h30, ce vendredi, s'entame la deuxième journée d'audience. 

Près d'un an après la perquisition au siège de La France insoumise en octobre 2018, le procès de Jean-Luc Mélenchon et de cinq de ses proches du mouvement s'est ouvert, jeudi 19 septembre, au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Le procès, prévu sur deux jours, continue avec les réquisitions et les plaidoiries ce vendredi. Suivez l'audience dans notre direct.

Trois mois de prison avec sursis requis. Le parquet de Bobigny a requis trois mois de prison avec sursis contre le leader de la France Insoumise et 8 000 euros d'amende. Il n'a en revanche pas requis de période d'inégibilité. Jean-Luc Mélenchon est poursuivi pour "actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire, rébellion et provocation". Des amendes, allant de 2 000 à 10 000 euros, ont par ailleurs été requises contre les cinq autres prévenus.

Les plaidories des avocats. Les avocats des parties civiles ont plaidé dans une salle très calme, vendredi matin. "Que dire à ces pauvres gosses de banlieue qui, quand ils commettent le quart de la moitié d'un outrage se retrouvent en garde-à-vue ? interroge l'un d'eux, en charge de la défense du policier et du gendarme qui gardaient la porte lors de la perquisition. Vous avez bénéficié d'un traitement de faveur, Monsieur Mélenchon." Cet après-midi, les avocats de la défense ont, de leur côté, plaidé la relaxe. 

 Un procès qui fait suite à une perquisition houleuse. Ce procès fait suite à l'opposition, avec force, de Jean-Luc Mélenchon à la perquisition du siège de son parti à Paris le 16 octobre 2018. Le leader des Insoumis avait filmé en direct sur Facebook cette perquisition et celle de son domicile, opérées dans le cadre de deux enquêtes distinctes du parquet de Paris – sur les comptes de campagne de la présidentielle de 2017 et sur les assistants d'eurodéputés de LFI. Lors de la confrontation avec les forces de l'ordre, Jean-Luc Mélenchon avait notamment lancé : "La République, c'est moi !" 

 Une première journée mouvementée.  La journée a été émaillée de rebondissements, entre problème de clé USB et confrontation entre Me Eric Dupond-Moretti et Jean-Luc Mélenchon. L'audience se déroule dans la salle des assises, plus grande, en raison de l'intérêt suscité par le procès. La France insoumise a par ailleurs lancé un appel à s'y rendre en nombre et Jean-Luc Mélenchon, dénonçant une "exécution politique", a relayé un appel à manifester devant le tribunal, jeudi dès 7h30. "Ici, on est dans une enceinte judiciaire, pas devant le tribunal avec des pancartes", a tonné Me Dupond-Moretti.

20h06 : En ce début de soirée, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron appelle au "calme" avant les Journées du patrimoine, organisées ce week-end, qui vont coïncider avec diverses manifestations, notamment des "gilets jaunes". A Paris, 7 500 membres des forces de l'ordre vont être déployés.

• Le parquet de Bobigny a requis trois mois de prison avec sursis et 8 000 euros d'amende contre Jean-Luc Mélenchon, jugé avec d'autres "insoumis" dans l'affaire des perquisitions. Le jugement sera rendu le 9 décembre.

• Des manifestations pour le climat ont eu lieu dans de nombreux pays, souvent à l'initiative de collégiens et de lycéens. En France, et notamment à Paris, ces marches ont réuni moins de monde qu'en début d'année.

• La compagnie, qui demande son placement en redressement judiciaire, a lancé un appel pour recueillir 35 millions d'euros afin de pouvoir assurer ses vols. "On a des gens qui ont des moyens dans ce pays", selon son PDG.

18h21 : Saluant la connaissance du dossier et la qualité d'écoute du président du tribunal, l'avocat de Jean-Luc Mélenchon, Mathieu Davy, dit avoir "l'impression qu'on sera traité correctement" dans le jugement.

18h18 : Le leader de La France insoumise a quitté le palais de justice de Bobigny sans s'exprimer devant les caméras. Pour sa part, le député Alexis Corbière a affirmé que les réquisitions du parquet, nettement inférieures aux peines encourues, constituaient "une première victoire" pour les "insoumis".

18h12 : Avant la fin de l'audience, Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé une dernière fois devant le tribunal. Une journaliste de 20 Minutes rapporte ses propos.

18h10 : Le procès est désormais terminé. Le jugement sera rendu le 9 décembre.

18h00 : Le point sur l'actu à 18 heures :



9 400 personnes ont manifesté à Paris pour le climat. Plusieurs milliers d'événements ont été organisés aujourd'hui à travers le monde pour exiger des gouvernements des mesures concrètes contre le réchauffement climatique. Greta Thunberg, figure de proue des mouvements jeunes pour le climat, a défilé à New York.




Le parquet a requis trois mois de prison avec sursis et 8 000 euros d'amende contre Jean-Luc Mélenchon pour les incidents survenus lors de la perquisition d'octobre 2018 au siège de La France insoumise. Le parquet a également requis des amendes contre Alexis Corbière, Bastien Lachaud et l'eurodéputé Manuel Bompard, le président de l'association "L'Ere du peuple" Bernard Pignerol et à l'encontre de l'attachée de presse du mouvement. Les avocats de la défense donnaient leurs plaidoiries cet après-midi. Le jugement devrait être mis en délibéré.




A Paris demain, différentes mobilisations sont prévues notamment à l'initiative des "gilets jaunes", pour protester contre la réforme des retraites ou encore pour le climat. Le préfet de police a annoncé qu'un dispositif de sécurité semblable à ceux mis en place les 1er-Mai seraient en vigueur. 7 500 policiers seront mobilisés à Paris.

17h36 : Jean-Luc Mélenchon relaie lui-même, sur son compte twitter, des extraits de la plaidoirie de son avocat dont voici quelques exergues.

15h06 : Le point sur l'actu à 15 heures !



Plusieurs milliers d'événements sont organisés aujourd'hui à travers le monde pour protester contre le dérèglement climatique. Greta Thunberg, figure de proue des mouvements jeunes pour le climat, défile à New York. A Paris, une marche réunissant plusieurs milliers de personnes est partie de la place de la Nation en début d'après-midi.



Le parquet a requis trois mois de prison avec sursis et 8 000 euros d'amende contre Jean-Luc Mélenchon pour les incidents survenus lors de la perquisition d'octobre 2018 au siège de La France insoumise. Le parquet a requis 8 000 euros d'amende à l'encontre des députés Alexis Corbière et Bastien Lachaud et l'eurodéputé Manuel Bompard, 10 000 euros à l'encontre du président de l'association "L'Ere du peuple" Bernard Pignerol et 2 000 euros à l'encontre de l'attachée de presse du mouvement.




Le match d'ouverture de la Coupe du monde de rugby s'est soldé par une victoire du Japon, pays organisateur de la compétition, contre la Russie (30-10). Vingt équipes, réparties en 4 poules, se disputeront la Coupe William Webb-Ellis, qui sera remise à l'issue de la finale le 2 novembre à Yokohama.

14h15 : : l'audience a repris ! Cet après-midi, les plaidoiries des avocats de la défense, et donc de Jean-Luc Mélenchon, sont très attendues.

13h22 : : "Qu'est-ce qu'on nous demande ? De l'argent, encore de l'argent, c'est tout ce qui les intéresse", a déclaré à la presse Jean-Luc Mélenchon à la sortie d'audience. "De 10 ans on passe à trois mois avec sursis. Tout ce souk pour ça", a-t-il commenté.


Nous suivrons ensemble les plaidoiries de la défense qui sont prévues cet après-midi. Le jugement sera ensuite mis en délibéré.


13h42 : : des amendes, allant de 2 000 à 10 000 euros, ont par ailleurs été demandées contre les cinq autres prévenus, les députés insoumis Alexis Corbière et Bastien Lachaud, l'eurodéputé Manuel Bompard, le conseiller d'Etat Bernard Pignerol et l'attachée de presse du parti Muriel Rozenfeld.

13h42 : : beaucoup de questions et de réactions dans les commentaires sur la peine requise à l'encontre Jean-Luc Mélenchon. Le parquet a donc requis trois mois de prison avec sursis contre le chef de la France insoumise ainsi qu'une amende de 8 000 euros. Jean-Luc Mélenchon est poursuivi pour "actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire, rébellion et provocation".

12h42 : : des amendes ont également été requises contre les cinq autres prévenus de La France insoumise, allant de 2 000 à 10 000 euros.

12h39 : : trois mois de prison avec sursis ont été requis par le parquet à l'encontre de Jean-Luc Mélenchon, pour s'être rebellé lors des perquisitions organisées au siège de La France insoumise, le 16 octobre 2018.

12h11 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité :

De Sydney à Séoul en passant par Manille ou Bombay, des centaines de milliers de jeunes ont donné le coup d'envoi d'une journée de "grève de l'école pour le climat" qui s'annonce historique. Plus de 300 000 enfants, parents et autres se sont rassemblés dans plusieurs villes australiennes. Le point culminant de cette journée est une manifestation monstre à New York où sont attendus 1,1 million d'élèves de 1800 écoles publiques.

C'est le deuxième jour du procès de Jean-Luc Mélenchon et de cinq autres responsables "insoumis" à Bobigny. La matinée était consacrée aux plaidoiries des parties civiles qui sont des policiers et des magistrats. Eric Dupond Moretti a de nouveau vertement attaqué le chef de file des "insoumis".

La 9e Coupe du monde de rugby débute ce midi au Japon avec un match d'ouverture entre le pays hôte et la Russie à 12h45 (heure française). Les Nippons sont grands favoris. Seul risque : qu'ils craquent sous la pression. L'article à lire pour tout savoir sur ce Mondial c'est ici.

11h46 : Eric Dupond Moretti a été le dernier des avocats des parties civiles à plaider. Il défend trois policiers. Il n'est pas resté longtemps à la barre mais a vertement attaqué le chef de file des Insoumis.

11h21 : Le procès se poursuit et les plaidoiries des parties civiles s'enchaînent. L'avocat du policier et du gendarme qui tenaient la porte lors de la fameuse perquisition s'adresse directement à Jean-Luc Mélenchon : il lui assure qu'il a bénéficié "d'un traitement de faveur" ce jour là, de la part de la justice.

10h51 : C'est au tour de l'avocate des quatre policiers intervenus lors de la perquisition de s'exprimer. Elle balaie les accusations de "procès politique" réitérées hier encore par le leader des Insoumis. Elle assure que cette perquisition était le résultat "d'une enquête de longue haleine, cette opération ne répondait absolument pas à l’urgence d’un ordre politique".

10h01 : La perquisition avait débuté dans le calme, assure l'avocat du procureur, jusqu'à l'arrivée selon lui de Jean-Luc Mélenchon. "Immédiatement c’est comme-ci ce dossier basculait dans un autre monde. On appelle à enfoncer la porte, on hurle. On pousse. On a les images, c’est extrêmement violent", dénonce-t-il. Aude Blacher, journaliste à France 3 Paris, suit le réquisitoire sur place.

09h54 : L'audience a repris avec les plaidoiries des parties civiles. L'avocat du procureur, qui avait mené la perquisition dans les locaux de la LFI, est le premier à s'exprimer. Il dénonce le "cirque politico médiatique" qu'imposent les prévenus. "Le justice bashing n’est pas rassurant", dit-il.

09h15 : Le chef de file des Insoumis arrive au Palais de justice de Bobigny pour la 2ème et dernière journée de son procès avec cinq autres de ses proches à Bobigny. Il est poursuivi pour "actes d'intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l'autorité publique, rébellion et provocation". L'audience débutera à 9h30 avec les plaidoiries des avocats des 12 parties civiles qui sont des policiers et des magistrats.

07h49 : C'était le premier jour de procès hier pour le leader de la France insoumise et cinq autres membres du parti jugés pour s'être opposés à la perquisition au siège de la LFI, en octobre 2018. Notre journaliste Clément Parrot vous raconte cette journée, marquée par une longue passe d'arme entre Jean-Luc Mélenchon et Eric Dupond-Moretti, l'avocat des parties civiles.



(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

12h01 : Faisons le point sur l'actualité de ce matin :

La 9e Coupe du monde de rugby débute aujourd'hui au Japon avec un match d'ouverture entre le pays hôte et la Russie à 12h45 (heure française). En phase de poules, la France se trouve dans le groupe C, celui de l’Angleterre, de l’Argentine, des États-Unis et des Tonga.

Une centaine d'écoles seront en grève aujourd'hui pour le climat. A Paris, une marche est prévue à partir de 13h. Elle partira de la place de la Nation à 12h30 puis passera par le boulevard Diderot et l’avenue Daumesnil pour terminer au parc de Bercy.

Deuxième jour de procès pour Jean-Luc Mélenchon et cinq autres responsables "insoumis". Hier, dans une ambiance tendue, le leader de LFI a assumé son attitude lors de la perquisition des locaux de son mouvement.

L'Agence du médicament (ANSM) vient d'interdire un essai clinique "sauvage" mené "illégalement" sur au moins 350 malades de Parkinson ou d'Alzheimer qui se déroulait en partie à l'abbaye-Ste-Croix de St-Benoît. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, s'est dite "horrifiée".

Vous êtes à nouveau en ligne