La Coopol, réseau social du PS, a été lancée en fanfare le 12 janvier juste après les voeux de Martine Aubry

La Coopol, réseau social du Parti socialiste
La Coopol, réseau social du Parti socialiste

Une publicité contrastant singulièrement avec la discrétion de l'UMP lors du lancement de ses "Créateurs de possibles".Si Benoist Apparu revendiquait pour le réseau UMP, le responsable web du PS, Valerio Motta, parlait de 5000 inscrits (tous militants du PS) avant même le lancement officiel de Coopol.

Une publicité contrastant singulièrement avec la discrétion de l'UMP lors du lancement de ses "Créateurs de possibles".

Si Benoist Apparu revendiquait pour le réseau UMP, le responsable web du PS, Valerio Motta, parlait de 5000 inscrits (tous militants du PS) avant même le lancement officiel de Coopol.

Dont, précisait-il fièrement, une centaine "d'utilisateurs dans une ville comme Besançon, pourtant pas la plus grande de France".

Au PS comme à l'UMP, une même cible dans le viseur : la présidentielle de 2012. Les régionales serviront de test, et de rampe de lancement.

"Coopol, un outil pour les militants"
Si Les Créateurs de possibles s'adressent à Monsieur ou Madame tout le monde (à sensibilité de droite), la Coopol (pour Coopérative politique) est d'abord pensée comme une machine de guerre pour les militants.

"Il s'agit", nous a expliqué Valério Motta, "d'un outil pour numériser le PS, gérer le parti, discuter à travers toute la France. Ouvert aux sympathisants, qui se sentent souvent seuls, Coopol sera aussi et surtout au service d'actions de terrain, ou de mobilisation collective comme la défense de la Poste dans laquelle s'était investie toute la gauche. Il doit permettre, sans prendre la carte, de s'engager."

Un Web 2.0 pour permettre aux militants de quadriller le terrain
"Tous les militants seront présents sur le réseau, ce qui permettra d'organiser des événements et du porte-à-porte", ajoute-t-il. Comme l'avait noté un rapport du cercle de réflexion Terra Nova sur les recettes 2.0 du candidat démocrate américain, c'était une des clés du succès de Barack Obama : d'une à quatre millions de personnes fédérées par un réseau social interne étaient allées frapper à 70 millions de portes ("Innovations américaines, leçons pour la France").

Un site développé par Benoît Thieulin, déjà à l'origine de "Désirs d'avenir"
Développé par la Netscouade de Benoît Thieulin, déjà à l'origine -tiens donc...- du Désirs d'avenir de Ségolène Royal (qui préfigurait dès 2007 les réseaux sociaux politiques lancés ce mois-ci), la Coopol fournira à ses adhérents un logiciel de gestion de SMS, une messagerie instantanée et une carte de géolocalisation permettant, de façon fine, de visualiser les résultats électoraux (quel bureau a voté quoi ?). "Le but, résume Benoît Thieulin, c'est de fournir toutes les applications-métier pour aiguiller le travail militant". Sans compter la possibilité de se faire une page perso et des "coopains" : autant de futurs petits soldats, espère le PS, pour une marche conquérante vers l'Elysée.

Vous êtes à nouveau en ligne