L'UMP en ordre dispersé sur les retraites

(WITT/SIPA Autre)

En présentant les grandes lignes de la contre-réforme des retraites de l'UMP, Hervé Mariton s'est un peu avancé. Ce projet n'est pas encore bouclé.

Hervé
Mariton, le député qui est en charge de cette contre-réforme des retraites, a
beaucoup communiqué sur les mesures qui seront proposées : âge légal reporté à
65 ans et durée de cotisation allongée à 44 ans dès 2020
. Sauf que tout le monde
n'est pas d'accord à l'UMP. Le débat ne sera tranché que début octobre et  ce "coup de pub " d'Hervé Mariton provoque quelques remous.

Eric Woerth
est un peu contrarié. Les retraites c'est son bébé à lui, il a mis en place une
partie de la réforme en 2010 quand il était ministre du Travail et il ne se
retrouve pas vraiment dans ce projet "Mariton". "Chacun a le droit de présenter ses propres propositions. Mais elles ne sont des propositions de l'UMP que lorsque l'UMP a décidé et a voté ". Et l'ancien ministre précise qu'il milite plutôt pour un âge de départ à la retraite fixé à 63 ans, après 43 années de cotisation.

"Mariton se fait un coup de pub "

Eric Woerth
n'est pas le seul à penser que le rythme proposé par Hervé Mariton est un peu
trop rapide : un autre ancien ministre du Travail est lui aussi assez critique. Pour Xavier Bertrand, cela ne tient pas la route : 65 ans en 2020, c'est tout
simplement impossible.

Mais sur le
fond, ils sont tous d'accord sur les objectifs à atteindre : il y aura une grande
consultation en septembre et le projet définitif sera présenté le 1er octobre, au cours d'une convention.
Commentaire au siège de l'UMP sur ce mini-couac : "Mariton se fait un coup de pub, on ne va pas lui remonter les bretelles pour ça ".

Vous êtes à nouveau en ligne