L'UDI sans Jean-Louis Borloo

(Charles Platiau Reuters)

Comment l'UDI va-t-elle survivre au départ de Jean-Louis Borloo ? Le leader centriste a annoncé dimanche, après de sérieux soucis de santé, qu'il n'avait plus la force nécessaire pour assurer ses fonctions de Président de l'UDI et de Président du groupe centriste à l'assemblée. Jean-Louis Borloo a reçu beaucoup de messages de soutiens, et ses amis centristes ont affiché leur unité à quelques semaines des élections européennes.

Jean-Louis Borloo se
retire de la vie politique. "Je n'ai pas, en l'état, toute l'énergie
nécessaire pour remplir complètement mes responsabilités". C'est lui-même
qui l'annonce
dans un courrier à l'UDI. A 63 ans, l'ancien ministre, et député
du Nord, a été hospitalisé début janvier pour une pneumonie doublée d'une
septicémie, et sa convalescence est bien plus longue que prévue. Jean-Louis Borloo
abandonne donc son siège de député du Nord, selon attaché de presse, mais aussi
celui de Président de l'UDI et du groupe parlementaire du parti.

"Coup dur " pour l'UDI

"C'est
un coup dur pour l'UDI
". C'est ainsi qu'un responsable du parti résumait dimanche
soir la situation... "Une épreuve ",  ont fait savoir en cœur trois de ses
dirigeants, Yves Jégo, Hervé Morin et Jean-Christophe Lagarde. Le rassemblement des centristes perd en effet son
fondateur et son seul leader. Celui qui avait su trouver un trait d'union entre
toutes les sensibilités centristes, faire taire les divergences et les
querelles personnelles. Jean-Louis Borloo avait même réussi l'exploit l'an
dernier de faire revenir François Bayrou dans le giron du centre-droit. Le
Président du Modem qui était allé jusqu'à soutenir François Hollande en 2012.

Qui pour reprendre le flambeau ?

François Bayrou avait d'ailleurs bien pris dimanche
soir l'importance de ce retrait de
Jean-Louis Borloo. "La démarche d'unité du centre va se poursuivre", a-t-il aussitôt fait savoir avant d'ajouter : "Nous en sommes tous
responsables".

En effet, qui de Jean-Christophe Largarde, qui n'apprécie
pas Hervé Morin, qui ne parlait plus à François Bayro, qui n'a pas beaucoup de
considération pour Yves Jégo... Qui parmi eux, peut-il reprendre le
flambeau de Jean-Louis Borloo ? L'UDI se réunira dès mardi pour choisir une
organisation de transition avant d'ici l'automne de se trouver un nouveau chef ou
de repartir dans ses querelles. 

Vous êtes à nouveau en ligne