L'immigration et l'insécurité dans le viseur de Marine Le Pen à Nice

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Marine Le Pen a conclu dimanche après-midi les journées d'été du Front national à Nice. Un discours autour des quatre thèmes qu'elle veut mettre en avant pendant sa campagne présidentielle : dette, pouvoir d'achat mais surtout insécurité et immigration.

A l'occasion du discours de clôture des journées d'été du FN à Nice, Marine Le Pen a mis l'accent sur des thématiques historiques du mouvement, l'insécurité et l'immigration. La présidente du Front national propose la suppression du droit du sol, la suppression de la loi autorisant la régularisation des clandestins et la suppression des aides sociales pour les délinquants récidivistes. "Les récidivistes, qui sont un véritable poison pour notre communauté nationale, n’auront plus droit sous ma présidence au logement social, ni à aucune aide sociale " , a lancé la candidate du FN à la présidentielle devant 2.000 militants et plusieurs centaines de cadres du parti, réunis à Nice ce week-end pour les "Journées d'été Marine 2012" .

Critiquant tour à tour la droite de "l’UMPS" , de "vieux mastodontes, archétypes d'un système à bout de souffle" et le PS, en s’attaquant directement à son Premier secrétaire par Intérim - "Le Parti socialiste, vous savez, celui qu'à créé Jaurès,est aujourd'hui dirigé par Harlem Désir. Voyez le chemin parcouru" , a-t-elle lancé – la présidente du FN a affirmé : "La véritable opposition, c'est nous" . Marine le Pen qui a clôturé son discours en promettant la "réindustrialisation" de la France, qui "suppose de rompre avec les dogmes qui font toute la doxa économique des grands prêtres de l'UMP, du PS et du CAC 40" .

Après une envolée dans les sondages au printemps et des élections cantonales réussies, le Front national a perdu du terrain pendant l’été, passant de 22% à 23% à 18% ou même 15% d’intention de vote au premier tour de la présidentielle. Mais Marine le Pen l’a répété ce week-end : "Je ne suis pas du tout inquiète. On reste à des niveaux très hauts" , a-t-elle affirmé. Signe en revanche d’une certaine inquiétude dans le camp de la majorité, l'UMP était présent lui aussi à Nice ce week-end, pour ce qui devait être un contre-meeting au FN.

Vous êtes à nouveau en ligne