L'Assemblée vote une aide pour les communes les plus pauvres

(Maxppp)

Matignon l'a annoncé lundi soir, les députés l'ont voté mardi matin. La dotation de développement urbain (DDU) bénéficiant aux 100 communes les plus pauvres va passer de 50 à 75 millions. "Effort minimal, mais un effort quand même" pour le maire de Sevran Stéphane Gatignon, en grève de la faim pour demander une aide supplémentaire de l'Etat pour sa commune.

Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac a tenu à
préciser que "tel ou tel événement politique ou médiatique récent n'est
pas à l'origine d'une politique que le gouvernement a voulu dès l'élaboration
de ce texte"
. En clair : la grève de la faim de l'élu de Sevran n'est pour
rien dans la volonté du gouvernement d'aller vers "un effort
supplémentaire"
à l'égard des communes les plus pauvres.

Cet "effort" , introduit
via un amendement gouvernemental lors du débat sur les crédits budgétaires des
collectivités territoriales, s'ajoute à "un considérable effort de
solidarité entre les territoires"
déjà prévu dans le projet de budget
2013, souligne le ministre.

180 à 200 millions d'euros pour les futures DDU

Sur le plan chiffré, la DDU
va donc passer à 180 ou 200 millions d'euros. Cette hausse de la dotation
concernera les 100 communes les plus défavorisées comptant plus de 5.000
habitants, engagées dans un programme de renouvellement urbain et dont la
proportion de la population en zone urbaine sensible dépasse 20%.

Stéphane Gatignon reconnaît que
cette hausse de la DDU va permettre à ces communes d'éviter de faire appel aux
banques et de s'endetter. Mais outre une réévaluation de la DDU, le maire de Sevran demande
toujours en plus une hausse de 180 millions de la Dotation de
solidarité urbaine (DSU), destinée aux 250 villes les plus pauvres, qui doit
être encore discutée ce mardi par les députés.
En attendant, Stéphane Gatignon a décidé de poursuivre sa grève de la faim.

Vous êtes à nouveau en ligne