Jégo critique le préambule de l'accord

Le secrétaire d\'Etat à l\'outre-mer, Yves Jégo
Le secrétaire d'Etat à l'outre-mer, Yves Jégo (© France 2)

Yves Jégo critique le préambule de l'accord signé ente le LKP et certaines organisations patronales

Yves Jégo critique le préambule de l'accord signé ente le LKP et certaines organisations patronalesYves Jégo critique le préambule de l'accord signé ente le LKP et certaines organisations patronales

"Ce préambule a des propos qui sont tout à fait surprenants. A quoi ça sert d'avoir, dans un protocole salarial, un préambulequi met en cause l'histoire et les uns et les autres ?", s'est interrogé lundi le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer sur RTL.

Ledit préambule fait référence au passé esclavagiste de l'économie locale.

La présidente du MEDEF, Laurence Parisot, l'a critiqué. Son organisation refuse de signer l'accord, alors que l'Etat a participé au financement des mesures.

Pourtant, Yves Jégo rejette sur le MEDEF insulaire la responsabilité du préambule de l'accord (sur une augmentation de 200 euros pour les bas salaires). "Le tort du MEDEF
local a été de ne pas participer aux discussions, parce que quand vous n'êtes pas
autour de la table, le protocole qui est signé sans vous, dansvotre dos, est un protocole qui n'est pas acceptable".

Il assure cependant que l'accord n'est "en rien ni signé ni soutenu par l'Etat" car, selon lui, il n'a été passé qu'entre représentants des salariés et des entreprises, tandis que l'Etat
contribuait seulement à les rapprocher.