Jean-Pierre Raffarin deviendra très probablement vice-président du Sénat mardi prochain

Jean-Pierre Raffarin.
Jean-Pierre Raffarin.

Un accord a été conclu en ce sens mercredi entre le président du Sénat Gérard Larcher, Jean-Pierre Raffarin et Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, qui devrait devenir quant à lui président du groupe UMP du Sénat.L'élection formelle aura lieu mardi lors de la prochaine réunion du groupe UMP.

Un accord a été conclu en ce sens mercredi entre le président du Sénat Gérard Larcher, Jean-Pierre Raffarin et Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, qui devrait devenir quant à lui président du groupe UMP du Sénat.

L'élection formelle aura lieu mardi lors de la prochaine réunion du groupe UMP.

Au sujet de la nomination de Jean-Pierre Raffarin, "un vice-président de dimension nationale et internationale sera une bonne image pour le Sénat", a indiqué Alain Fouché, sénateur de la Vienne et proche de Raffarin.

Jean-Claude Gaudin était jeudi, peu avant la clôture des candidatures, le seul candidat à la présidence du groupe UMP du Sénat, devenu vacant après la nomination de Gérard Longuet comme ministre de la Défense, a-t-on indiqué au groupe UMP.

Raffarin était contre la candidature de Gaudin
Jean-Pierre Raffarin avait manifesté son opposition à la candidature du maire de Marseille (71 ans) dès dimanche soir après le remaniement gouvernemental, plaidant pour un "rajeunissement de l'exécutif du groupe".

Mais le sénateur des Bouches-du-Rhône avait annoncé sa candidature deux jours plus tard, mardi, lors d'une intervention très applaudie devant les sénateurs UMP. Plusieurs membres du groupe de sénateurs de M. Raffarin, Territoire et République, avaient alors exprimé leur préférence pour M. Gaudin.

Il avait aussi reçu le soutien public du président UMP du Sénat Gérard Larcher, qui s'est réjoui du choix "d'un homme d'expérience pour les sept mois qui nous conduisent au renouvellement par moitié du Sénat".

Jean-Claude Gaudin gardera son poste de président de la commission nationale d'investiture de l'UMP, mais flanqué du ministre sortant de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Vous êtes à nouveau en ligne