VIDEO. Jean-Marie Le Pen a fait ses adieux au Parlement européen

Jean-Marie Le Pen arrive dans l\'hémicycle du Parlement européen, le 16 avril 2019, à Strasbourg (Bas-Rhin).
Jean-Marie Le Pen arrive dans l'hémicycle du Parlement européen, le 16 avril 2019, à Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)

Le fondateur du Front national, qui siégeait à Strasbourg depuis 1984, a fustigé, mardi 16 avril, l'"inutilité" du Parlement européen.

Un dernier discours et puis s'en va. L'ancien président du Front national, Jean-Marie Le Pen, a fait ses adieux, mardi 16 avril, au Parlement européen, accusant ses pairs de rester passifs face à ce qu'il qualifie d'"invasion" migratoire et fustigeant l'"inutilité" de l'institution.

"Députés, qui êtes restés aveugles, sourds et muets, la postérité vous maudira", a lancé l'eurodéputé, âgé de 90 ans, dans l'hémicycle, où il s'exprimait pour la dernière fois après trente-cinq ans de présence. "L'Europe se révèle impuissante, a-t-il ajouté. Pire, elle paralyse les réactions nationales qui devraient mobiliser les peuples qui la constituent."

320 000 euros à rembourser

Peu avant, face à la presse, Jean-Marie Le Pen avait affirmé que son meilleur souvenir avait été l'élection européenne de juin 1984, qui avait fait sortir son parti "de l'obscurité" et fait entrer dix députés FN au Parlement de Strasbourg. L'eurodéputé avait aussi dénoncé "l'escroquerie" du Parlement européen qui, à ses yeux, lui a "extorqué 320 000 euros sous un prétexte juridique très discutable".

Le FN est accusé par la justice française d'avoir mis en place au Parlement de Strasbourg un "système de détournement", à son profit, des rémunérations de ses assistants parlementaires. Visé par des procédures de recouvrement de ces emplois présumés fictifs, Jean-Marie Le Pen doit rembourser au Parlement 320 000 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne