VIDEO. Transition écologique : "On va avoir des moyens pour enfin pousser l'écologie dans l'économie", affirme Barbara Pompili

FRANCEINFO/RADIOFRANCE

La nouvelle ministre de la Transition écologique était l'invitée de franceinfo. Elle assure avoir reçu "de grosses assurances notamment sur le plan de relance". 

"On va avoir des moyens pour enfin pousser l'écologie dans l'économie", a déclaré jeudi 9 juillet sur franceinfo Barbara Pompili, la nouvelle ministre de la Transition écologique. Elle a assuré avoir eu "de grosses assurances notamment sur le plan de relance. Cette crise qui arrive et qui est une crise terrible permet paradoxalement d'ouvrir des portes pour transformer l'économie, 15 milliards d'euros vont être mis sur ce plan de relance", a rajouté l'écologiste. 

La France ne va pas "assez vite"

Barbara Pompili a assuré vouloir "être une ministre de l'action, une ministre des résultats. Les grands mots, je crois qu'on les a eus, les grands objectifs, on les a aussi, maintenant ce que les Français attendent c'est que ça se concrétise dans les actes", a-t-elle poursuivi. Pour mener à bien son action, elle aura, dit-elle, "les coudées franches. Il faut les avoir de par la confiance qu'on nous témoigne. Je crois que le président et le Premier ministre quand ils sont venus me voir pour me dire qu'il fallait que je vienne dans ce gouvernement, c'était pour incarner cette volonté d'avancer et d'aller plus vite."

Barbara Pompili a estimé que la France, jusque-là, "n'allait pas assez vite" dans la lutte contre le réchauffement climatique et elle regrette que la France ne fasse que des "petits pas".

Cette crise montre que nous sommes dans un système qui est à bout de souffle. Cette prise de conscience n'existait pas quand Nicolas Hulot a parlé il y a deux ans.

Barbara Pompili

à franceinfo

"Cette crise ouvre une opportunité." Il faut que "ça aille plus vite, plus fort et c'est pour ça que je suis-là. Je vais m'en donner les moyens et associer tout le gouvernement", poursuit Barbara Pompili. D'après elle, chaque ministère aura une feuille de route verte. "Elles sont en train d'être rédigées pour être envoyées pour que chaque ministère puisse prendre sa part dans la transition écologique", a expliqué la ministre de la Transition écologique.

Éviter les "faux débats" sur l'automobile 

Alors que le secteur automobile est aidé en ce moment par l'Etat, "c'est le moment de leur dire qu'il faut se réorienter, avoir des trajectoires claires de baisses d'émission de gaz à effet de serre et il faut qu'on se donne les moyens de pouvoir si c'est fait et je vais m'y employer." Barbara Pompili souhaite qu'on "arrête de faire de faux débats" avec les voitures. "Je n'ai jamais dit que la voiture individuelle ne devait plus exister ou n'existerait plus. Simplement, il faut des voitures qui soient moins polluantes. Donc, on travaille là-dessus. Il y aura toujours des voitures individuelles, arrêtons de faire peur aux gens."

La Convention citoyenne pour le climat propose l'arrêt des publicités pour les grands modèles de voiture. Bruno Le Maire s'y oppose. "Il faut qu'on regarde de plus près cette histoire de publicité. La publicité pour inciter à des modes de consommation qui ne vont pas, c'est un problème", a estimé Barbara Pompili.

Vous êtes à nouveau en ligne