Sécurité globale : la majorité annonce une réécriture de l'article 24

FRANCE 3

Depuis plusieurs jours, le gouvernement cherchait à sortir de l'impasse sur le controversé article 24 qui encadre la diffusion d'images de policiers. Lundi 30 novembre, Emmanuel Macron a mis la pression sur sa majorité pour trouver une issue à la crise. Il y aura donc une réécriture totale du texte.

La semaine dernière, la majorité avait voté pour l'article 24 de la proposition de loi "sécurité globale". Lundi 30 novembre, elle a reculé. "Force est de constater qu'aujourd'hui, le choix légistique que nous avons fait a laissé s'installer un trouble. Nous allons donc proposer une nouvelle écriture complète de l'article 24", a indiqué Christophe Castaner, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. Dans la matinée, une réunion de crise a eu lieu à l'Élysée autour du chef de l'État, qui a exprimé sa colère face aux membres du gouvernement. Le travail de réécriture devrait commencer dès lundi.

Des pistes pour sortir de la crise

Cette réécriture est un désaveu pour le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, comme l'a expliqué le journaliste Julien Nény en duplex de l'Assemblée nationale. "Gérald Darmanin est contraint d'accepter la réécriture totale de cet article 24 tant controversé qu'il défend depuis le début. Le ministre de l'Intérieur, pour sortir de cette mauvaise passe, a esquissé au début de son audition face à l'Assemblée, ses premières pistes pour réformer la police", a-t-il expliqué. L'allongement de la durée de formation de la police ou encore la réforme de l'IGPN pourraient être mises sur la table.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne