Réussir à faire oublier Edouard Philippe : une mission ardue pour Jean Castex

FRANCEINFO

Une grande partie de l’électorat de droite d’Emmanuel Macron souhaitait le maintien d’Edouard Philippe à Matignon. Jean Castex va devoir convaincre alors que le temps joue contre lui.

La nomination de Jean Castex en tant que Premier ministre, vendredi 3 juillet, n’a pas forcément été bien accueillie par tous les sympathisants d’Emmanuel Macron. "Jean Castex a beaucoup de bons points mais actuellement, par rapport à Edouard Philippe, il a un défaut : c’est qu’il ne parle pas à l’électorat de droite et il ne parle pas à l’électorat de La République en Marche. Quand on prenait les enquêtes d’opinion, ces deux électorats attendaient réellement qu’Edouard Philippe reste à Matignon", souligne le politologue Benjamin Morel.

Beaucoup de réformes mais peu de temps pour les faire

Jean Castex va devoir s’atteler à mettre en place de nombreuses réformes d’ici la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron. Une mission difficile à réaliser. "Tous les grands axes confiés à Jean Castex, la réalité c’est que le temps réellement pour faire passer les textes, je ne parle même pas de la concrétisation, mais pour faire passer les textes est aujourd’hui extrêmement court. Donc on va être en mode commando pendant 15 mois", prédit Benjamin Morel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne