Médicaments : comment le gouvernement veut relocaliser le secteur

Sur les 100 milliards prévus par le plan de relance du gouvernement, 15 seront consacrés à l’innovation et aux relocalisations, a annoncé Emmanuel Macron. Pour les médicaments, la France reste très dépendante de la Chine. Faire revenir la production sur le territoire n’est pas simple.

Rationnement du paracétamol en pharmacie, manque de produits indispensables en réanimation… Avec la crise sanitaire, la menace d’une pénurie de médicaments n’a jamais été aussi importante. Le gouvernement a une priorité, la relocalisation, notamment du secteur pharmaceutique. Pour y arriver, 15 milliards d’euros du plan de relance y seront dédiés. Par ailleurs, le secteur devra fournir moins d’efforts sur le prix des médicaments et les procédures de mise sur le marché seront simplifiées. "On permet à ces entreprises de regagner un petit peu d’espace et donc de compétitivité", se réjouit Frédéric Collet, président du LEEM (Les Entreprises du médicament). 

60% des principes actifs fabriqués en Asie

Mais aujourd’hui, la matière première des médicaments, les principes actifs, sont fabriqués à 60% en Inde et en Chine. Sur notre territoire, rares sont les entreprises à vouloir relocaliser. En dix ans, la France a chuté de la première à la quatrième place dans la production de médicaments en Europe. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne