"Ma mission c'est de s'assurer que les choses changent", affirme Amélie de Montchalin, qui va écrire "à tous les agents publics" dans "les prochains jours"

France Inter

Invitée de France Inter, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, estime que son rôle "c'est d'être la porte-action". La ministre assure que son rôle est de se rendre sur le terrain "aller voir où est-ce que ça bloque".

"Mon rôle c'est de débloquer, c'est d'aller voir avec mes collègues ministres où est-ce qu'on peut accélérer, où est-ce qu'on peut mettre en œuvre beaucoup plus concrètement les choses", a expliqué Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques dans le gouvernement de Jean Castex, lundi 20 juillet sur France Inter"La clé de ma mission, c'est de s'assurer qu'entre ce qu'on dit ici à Paris et ce que chacun vit, là où il est, qui que ce soit - une entreprise, une famille, une personne âgée - les choses changent. Donc mon rôle, c'est d'être la porte-action (…)", a-t-elle résumé.

L'enjeu, selon elle, est de "répondre à cette défiance qui alimente les extrêmes dans notre pays". "Pendant longtemps, ce rôle-là, c'était un rôle de pilotage avec des tableaux de bord et des grands chiffres à Paris", a-t-elle souligné. 

Mon job, c'est d'aller la moitié de mon temps partout en France, d'aller voir où est-ce que ça bloque, pourquoi sur le terrain il ne se passe pas ce qu'on dit qu'il devrait se passer quand on a voté une loi au Parlement.

Amélie de Monchalin, minsitre de la Transformation et de la Fonction publiques

à France Inter

Aujourd'hui, "ça va être une présence sur le terrain, aller voir les agents publics", explique la ministre. Selon elle, ces derniers sont ceux qui voient bien ces blocages. Il faut "qu'on leur donne confiance, il faut qu'on puisse leur donner des moyens d'action", a expliqué Amélie de Montchalin qui a annoncé qu'elle écrirait dans les prochains jours "à tous les agents publics" pour leur poser deux questions. 

"Sans eux, cette transformation risque d'être déconnectée", a-t-elle poursuivi. La ministre explique avoir besoin des agents publics afin de "savoir qu'est-ce que chacun d'entre eux voit comme mesures urgentes pour que cette action publique qu'il mène chaque jour soit plus efficace, plus simple, plus proche". Amélie de Montchalin souhaite aussi leur demander qu'est-ce qui dans leur métier, dans leur vie quotidienne au travail est nécessaire de changer "pour qu'ils puissent rendre ce service le mieux possible".

Vous êtes à nouveau en ligne