Les syndicats de police souhaitent "la bienvenue" à Gérald Darmanin mais espèrent du soutien de la part de leur ministre

Le nouveau ministre de l\'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 juin 2020 à Paris.
Le nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, le 10 juin 2020 à Paris. (LUDOVIC MARIN / POOL)

Gérald Darmanin a été nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Christophe Castaner. Les syndicats de police attendent "des actes" de la part du nouveau ministre.

"Je souhaite la bienvenue au nouveau ministre, et je souhaite qu'on se remette très rapidement autour de la table", a déclaré lundi 6 juillet David Le Bars, secrétaire général du SCPN, syndicat des commissaires de la police nationale, après la nomination de Gérald Darmanin au poste de ministre de l'Intérieur, en remplacement de Christophe Castaner. "Les cartons jaunes avant même qu'un ministre arrive, je trouve ça assez violent. Désormais, il faut qu'on juge par les actes", a-t-il ajouté.

>> Remaniement : suivez les dernières informations dans notre direct

"Ce qui est une mauvaise nouvelle, c'est que depuis 2017, ça va être le troisième ministre de l'Intérieur, et le quatorzième depuis 2000, déplore David Le Bars. Cette alternance qui s'accélère entre les ministres de l'Intérieur n'est pas une bonne nouvelle."

Nous sommes dans une période de crise et de contestation qui nécessite de la stabilité.David Le Bars, SCPNà franceinfo

Le secrétaire général du SCPN a également rappelé "que Christophe Castaner, avec Laurent Nunez, ont eu le courage d'engager des réformes", durant leur passage à l'Intérieur.

"Nous attendons d'être entendus"

Thierry Clair, secrétaire national du pôle province du syndicat Unsa Police, souhaite sur franceinfo "avoir une police qui soit soutenue par son ministre de l'Intérieur""Nous attendons d'être entendus", déclare Thierry Clair. "Que la colère des policiers puisse se tempérer, qu'on puisse parler des problèmes qui sont rencontrés, qu'on puisse avoir une police qui soit soutenue par son ministre de l'Intérieur. Parce que c'est vrai que ça fait maintenant plusieurs mois que les policiers ont été dénigrés, insultés", a-t-il réagi.

C'est vrai que véritablement, il y a un besoin de soutien qui est important aujourd'hui.Thierry Clair, Unsa policeà franceinfo

Ce changement de ministre est bienvenu pour l'Unsa Police. "Il y a des policiers qui se sont sentis véritablement lâchés à un moment donné, notamment par le discours de Christophe Castaner lors de son discours du 8 juin (sur les violences policières, ndlr) où effectivement, la confiance a été largement altérée", explique Thierry Clair. "Ces propos n'avaient non seulement pas été compris, et reçus comme un désaveu pour l'ensemble des policiers."

Le soutien que doit apporter Gérald Darmanin, le nouveau ministre de l'Intérieur, devra passer par le dialogue, réclame l'organisation syndicale. "Ce que l'on attend du nouveau ministre de l'Intérieur, c'est qu'il y a un dialogue social qui soit soutenu, qu'il soit riche avec les organisations syndicales. Parce qu'il y a beaucoup de chantiers qui sont ouverts, des chantiers sur les équipements, sur la valorisation des métiers..."

Vous êtes à nouveau en ligne