Le couple maire-préfet "est un circuit court décisionnel qui nous permet d'avoir une réponse rapide" de l'Etat, estime la présidente de Villes de France

La maire de Beauvais, Caroline Cayeux, en septembre 2014 à Paris.
La maire de Beauvais, Caroline Cayeux, en septembre 2014 à Paris. (MAXPPP)

Lord d'un premier séminaire gouvernemental, le Premier ministre Jean Castex a demandé à ses ministres de se rapprocher des territoire pour "entendre les demandes" des Français.

Le Premier ministre Jean Castex a pressé ses ministres d'aller "sur le terrain" pour "entendre les demandes" et veiller à la concrétisation des décisions du gouvernement, lors d'un premier séminaire de travail. "Je l'ai rappelé: je souhaite que les ministres aillent sur le terrain pour entendre les demandes des Français, des entreprises et des élus locaux", a-t-il insisté.

Mieux s'appuyer sur les territoires 

Interrogé samedi 11 juillet sur franceinfo Caroline Cayeux, présidente de Villes de France et maire de Beauvais dans l'Oise, a indiqué qu'elle croyait au dialogue avec le gouvernement "Moi j'y crois, je pense qu'il vaut toujours mieux se parler et échanger, c'est ce qui s'est passé semaine après semaine pendant la période de confinement avec de très nombreux ministres en visio-conférence où nous avons pu échanger sur les difficultés du terrain. C'est de là que cette décentralisation de fait est quasiment née", a-t-elle soutenu.

Par ailleurs, "le circuit court entre le maire et le préfet a été extrêmement profitable. Je pense que si nos villes, nos territoires ont tenu pendant la crise [sanitaire], c'est à la fois avec l'Etat et à la fois avec les maires qui étaient au plus près du terrain", a-t-elle affirmé.

Le maires "au premier rang" pendant la crise sanitaire

"Dès la crise des "gilets jaunes" nous avions proposé au président de la République de laisser faire les maires et de nous faire confiance et finalement pendant cette crise sanitaire les maires étaient au premier rang. Le lien s'est fait sur le territoire pour distribuer les masques, pour organiser les écoles afin de recevoir les enfants de soignants. Tout cela a été fait avec le préfet. C'est le retour du lien préfet-maire, de l'Etat proche du terrain", s'est réjouie Caroline Cayeux.

Ce couple maire-préfet "est une décentralisation de fait, c'est un circuit court décisionnel qui nous permet, nous élus, de poser une question et d'avoir une réponse rapide et non pas de s'adresser à l'Etat central qui n'a pas forcément la même réactivité. Un préfet connaît son terrain, son département, les difficultés des communes. Tant dans mon département de l'Oise que dans les autres cela a très bien fonctionné". Le couple maire-préfet, "on peut l'inscrire la loi, il faut que ça devienne un lien naturel de concertation".

Vous êtes à nouveau en ligne