Eric Dupond-Moretti à la Justice : "Nous ne pouvons que nous réjouir des paroles d'apaisement de notre nouveau ministre", réagit l'Union syndicale des magistrats

Le nouveau ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, le 7 juillet 2020.
Le nouveau ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, le 7 juillet 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)

"Nommer une personnalité aussi clivante, qui méprise à ce point les magistrats, on le prend plutôt pour une déclaration de guerre contre la magistrature", avait déclaré la veille sur franceinfo la présidente de l'USM. 

"Nous ne pouvons que nous réjouir des paroles d'apaisement de notre nouveau ministre", a réagi Nathalie Leclerc-Garret, vice-présidente de l'Union syndicale des magistrats (USM), mardi 7 juillet sur franceinfo, après le discours du nouveau ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti lors de sa prise de fonction. “Le ministre a dit : 'Il ne faut pas uniquement des paroles mais des actes’. C’est très bien puisque l’Union syndicale des magistrats a toujours demandé des actes”, a aussi ajouté Mme Leclerc-Garret qui s’était lundi inquiétée des prises de paroles de M. Dupond-Moretti contre les juges.

>> Suivez notre direct sur le remaniement et la passation de pouvoirs entre ministres.

Le nouveau ministre de la Justice a annoncé vouloir se pencher en priorité sur la réforme constitutionnelle du statut des magistrats. “Nous avons présenté maintes fois cette demande aux différents gardes des Sceaux et dernièrement à madame Belloubet, sa prédécesseure. Et nous là, nous nous réjouissons de pouvoir nous retrouver sur le même terrain et faire aboutir enfin cette réforme”, a aussi déclaré la vice-présidente de l'Union syndicale des magistrats.

Lundi soir lors de l'annonce de la nomination d'Éric Dupond-Moretti, la présidente de l'USM Céline Parison avait parlé de “déclaration de guerre à la magistrature”.

Le Syndicat de la magistrature "satisfait"

Sarah Massoud, secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature, organisation classée à gauche accueille également avec enthousiasme la cérémonie de prise de fonction d'Eric Dupond-Moretti :  "C'est un discours allant plutôt vers l'apaisement, et qui nous satisfait", a-t-elle déclaré sur franceinfo. "On attend beaucoup du garde des Sceaux, au vu de la situation dramatique de l'état de la justice, a ajouté la responsable syndicale. Donc ce discours-là est plutôt rassurant. Maintenant, comme il l'a dit, pour reprendre ses mots, la parole est aux actes."

Sarah Massoud estime que l'institution judiciaire a besoin "de redevenir un pilier de notre démocratie"

Nous verrons si le choix médiatique, le choix politique du président de la République, qui a été de choisir quelqu'un qui se dit près du peuple, fera en sorte qu'il y ait une confiance entre les citoyens et les institutionsSarah Massoud, secrétaire nationale du Syndicat de la magistratureà franceinfo

Vous êtes à nouveau en ligne