DIRECT. L'Europe spatiale réunie à Toulouse pour préciser ses ambitions

Emmanuel Macron à l\'Elysée (Paris), le 14 février 2022. 
Emmanuel Macron à l'Elysée (Paris), le 14 février 2022.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Les ministres européens chargés de l'Espace se réunissent mercredi pour discuter de leurs projets communs, avec notamment une constellation de satellites de communications sécurisées et la gestion des débris spatiaux.

Les ministres européens chargés de l'Espace se réunissent, mercredi 16 février à Toulouse (Haute-Garonne), pour préciser les ambitions spatiales de l'Union européenne, sous la présidence du ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire. Cette réunion sera suivie d'un déjeuner de travail consacré à l'exploration spatiale et au changement climatique. Suivez notre direct. 

Deux sujets prioritaires au programmeLa Commission européenne a pris les devants mardi en présentant ses initiatives sur la constellation de satellites et la gestion du trafic spatial, deux sujets portant une forte dimension de souveraineté et de sécurité pour l'Union européenne. La constellation de satellites, dont les premiers doivent être opérationnels en 2024, fournira un réseau internet propre à l'UE, assurant des communications gouvernementales sécurisées. 

Emmanuel Macron exposera les positions de la France. Dans un discours à 14h30, le chef de l'Etat en dira plus sur les positions de la France et ses ambitions pour l'Europe sur ces sujets. Il soulignera, selon l'Elysée, que "l'espace redevient un enjeu de conquête", notamment avec "l'émergence d'acteurs privés" au premier rang desquels l'Américain SpaceX, du milliardaire Elon Musk.

 Toulouse, bastion du spatial civil et militaire. Le choix de la ville rose pour cet événement n'est pas un hasard, explique France 3 Occitanie. Aux côtés des entreprises dédiées au spatial comme Airbus Defence and Space ou Thalès et du Cnes, qui suit notamment les expériences à bord de l'ISS, Toulouse accueille depuis l'an dernier le commandement militaire de l'espace. Cette structure comptera d'ici trois ans environ 300 militaires. 

Vous êtes à nouveau en ligne