DIRECT. Covid-19 : La Réunion va procéder à une première évacuation de patients vers l'Hexagone cette semaine pour désengorger les hôpitaux de l'île

Une évacuation par avion près de Lyon, le 16 novembre 2020.
Une évacuation par avion près de Lyon, le 16 novembre 2020. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Un couvre-feu va aussi être instauré à 18 heures sur toute l'île à partir de vendredi.

La situation sanitaire à La Réunion inquiète les autorités. La première évacuation de quatre malades du Covid-19 hospitalisés suir l'île vers l'Hexagone est prévue cette semaine pour désengorger les hôpitaux du département d'outre-mer, a déclaré la directrice de l'Agence régionale de santé (ARS) lors d'une conférence de presse mardi 2 mars à Saint-Denis. Un couvre-feu va aussi être instauré à 18 heures sur toute l'île à partir de vendredi.

  La situation se dégrade encore autour à Dunkerque. Le taux d'incidence du Covid-19 a dépassé le millier de cas pour 100 000 habitants dans l'agglomération nordiste, récemment confinée pendant les week-ends, et l'hôpital a transféré environ 80 patients réanimatoires, dont deux hors de la région, a indiqué mardi 2 mars l'ARS.

 "L'école n'est pas une variable d'ajustement". "La doctrine" c'est de fermer les écoles "en dernier", "si c'était indispensable", a indiqué mardi Jean-Michel Blanquer sur France Inter. Alors que les craintes d'une circulation accrue du Covid-19 sont renforcées par la rentrée scolaire de la zone C lundi, le ministre de l'Education nationale a affirmé "que l'école n'[était] pas une variable d'ajustement : l'école est fondamentale pour tous les enfants"

 Quelque "1 700 médiateurs" vont être recrutés pour les tests salivaires. Jean-Michel Blanquer a également annoncé que "1 700 médiateurs" allaient être recrutés pour "appuyer les personnels qui sont mobilisés" pour la réalisation des tests salivaires. Il s'agira d'"étudiants en médecine, en pharmacie (…)", a précisé le ministre. 

Vous êtes à nouveau en ligne