Béthune : peut-on lutter contre la fermeture de l'usine Bridgestone ?

France 2

L’annonce de la fermeture de l’usine Bridgestone a stupéfait les salariés mais aussi les responsables politiques. Mais peut-on agir ? Peut-on faire plier une entreprise étrangère ? La journaliste Alexandra Bensaïd fait le point sur le plateau du 20H de France 2.

863 salariés vont perdre leur travail à la suite de la fermeture de l’usine Bridgestone, à Béthune (Pas-de-Calais). Face à ce que le maire de la ville considère comme une "humiliation", les responsables politiques s’indignent eux aussi. La journaliste Alexandra Bensaïd juge que le gouvernement et la région ont deux armes : "La honte et la peur. La honte, c’est l’arme de la réputation, mettre sur la place publique les mensonges […] La peur, c’est celle de l’administration qui doit homologuer le plan social."

Jouer sur deux tableaux

La journaliste estime en outre que cette double lutte peut faire reculer l’entreprise et peut-être lui faire désirer une autre solution. Dans le pire des cas, cela "peut faire gagner du temps et de l’argent aux salariés". En effet, il n’existe malheureusement aucun outil juridique pour interdire une fermeture. Alexandra Bensaïd rappelle enfin les propos de Lionel Jospin il y a 21 ans au sujet des fermetures chez Michelin : "Il ne faut pas attendre tout de l’État."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne