Attaque au couteau à Nice : une minute de silence à l’Assemblée Nationale

France 2

Trois personnes ont perdu la vie après une attaque au couteau survenue à Nice (Alpes-Maritimes), jeudi 29 octobre. De nombreuses personnalités politiques ont réagi au drame. 

Le président de l’Assemblée Nationale, Richard Ferrand, a été informé en pleine séance par le Premier ministre Jean Castex, de l’attaque meurtrière survenue jeudi 29 octobre à Nice (Alpes-Maritimes). Il a aussitôt demandé à l’hémicycle d’observer une minute de silence. Jean Castex, lui, a quitté les lieux afin de se rendre place Beauvau, à la cellule interministérielle de crise.

"On a tué des gens qui priaient"

"C’est naturellement un sentiment d’immense émotion qui m’étreint à l’instant", a indiqué Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes. "On a tué des gens qui priaient, qui ne faisaient rien d’autre que ça, a déclare Jean-Luc Mélenchon. Si bien qu'il parait aussi nécessaire que chacun garde son sang-froid". Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a invité chacun à rester "rassemblé, uni". Marine Le Pen parle de son côté "d’actes de guerre menés sur la base d’une idéologie", et demande ainsi "des législations de guerre". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne