Article 24 : Emmanuel Macron tape du poing sur la table

FRANCE 2

L’article 24 de la proposition de loi "sécurité globale’ va finalement être totalement réécrit par les députés, qui avaient déjà écrit et voté la première mouture.

Dix jours que la majorité gouvernementale se déchire autour de l’article 24 de la proposition de loi "sécurité globale". Créer une commission, poursuivre le travail parlementaire : une autre décision à été prise concernant le fameux article. "Nous allons donc proposer une nouvelle écriture complète de l’article 24. Trop de questions subsistent alors même que jamais aucune réduction de la liberté de la presse et des images ne peut être tolérée", a déclaré Christophe Castaner, président du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

Un président de la République dans une colère froide

L’histoire s’est dénouée à l’Elysée, le lundi 30 novembre. Le Premier ministre Jean Castex, les ministres concernés par la loi, à savoir le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti et le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, les présidents des groupes parlementaires : tous ont été convoqués par le président de la République. Emmanuel Macron était dans une colère froide. "Il y a eu une coproduction d’erreurs politiques", a t-il asséné. "On a créé une ambiguïté sur les libertés, cela ne nous ressemble pas."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne