Présidentielle : où est passé le front républicain ?

Anne Rosencher, journaliste à L'Express et Judith Waintraub, reporter au Figaro, sont sur le plateau du Grand Soir 3 pour le duel politique du jeudi 27 avril. Elles analysent l'absence de front républicain autour d'Emmanuel Macron lors de ce second tour.

Contrairement à l'élection présidentielle de 2002, lorsque Jacques Chirac affrontait Jean-Marie Le Pen au second tour, cette année il n'y a pas de front républicain net autour d'Emmanuel Macron contre le Front national.

"Marine Le Pen a complètement réussi son opération de dédiabolisation. Elle a à peu près enlevé de son discours tout ce qui était à connotation raciste, antisémite ou xénophobe. (...) Et en France, le libéralisme et par extension le capitalisme ont toujours eu mauvaise presse, mais en plus n’ont jamais été défendus par les gens censés les défendre au premier rang desquels la droite", analyse Judith Waintraub, reporter au Figaro.

Emmanuel Macron "peine à mobiliser"

Est-ce qu'il n'y a pas aussi un problème de personne ? Emmanuel Macron ne rassemble-t-il pas moins que Jacques Chirac ? "Ce qui est sûr c'est qu'Emmanuel Macron s'il est élu, il le sera alors que ses idées sont minoritaires dans le pays. (...) Ses idées, le libéralisme et une vision du sociétal très progressiste ne sont pas majoritaires dans le pays. C'est un socle assez faible et c'est là-dessus qu'il peine à mobiliser", décrypte pour sa part Anne Rosencher, directrice déléguée de la rédaction de L'Express.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne