INFOGRAPHIE. A quoi pourrait ressembler l'Assemblée nationale, selon les projets d'Emmanuel Macron ?

La représentation de l\'Assemblée nationale actuelle, et celle après la réforme évoquée par François de Rugy.
La représentation de l'Assemblée nationale actuelle, et celle après la réforme évoquée par François de Rugy. (NICOLAS ENAULT)

François de Rugy, le président de l’Assemblée, a évoqué dans "Le Monde" une hypothèse de travail qui consiste à regrouper les circonscriptions (deux circonscriptions n'en feraient plus qu'une) et à introduire une centaine de députés élus à la proportionnelle. 

A quoi pourrait ressembler une Assemblée nationale réformée ? Lors de son discours devant le Parlement réuni en Congrès, Emmanuel Macron a énoncé son souhait de réformer l'Assemblée nationale en réduisant le nombre d'élus d'un tiers et en introduisant une dose de proportionnelle.

Dans une interview accordée au Monde et publiée vendredi 7 juillet, François de Rugy, le président de l’Assemblée nationale, évoque une hypothèse de travail qui figure parmi "les solutions possibles". Elle consisterait à regrouper les circonscriptions (deux circonscriptions n'en feraient qu'une) et à introduire une centaine de députés élus à la proportionnelle. Franceinfo s'est penché sur cette Assemblée nationale.

Le poids de la France insoumise et du FN augmenterait

Dans les graphiques ci-dessous, nous avons représenté d'une part les principaux blocs qui siègent actuellement à l'Assemblée et, d'autre part, la projection de ces mêmes résultats avec deux fois moins de circonscriptions et 100 députés supplémentaires élus à la proportionnelle. Ces projections sont effectuées en fonction du résultat du 1er tour des législatives de 2017. Dans cet Hémicycle hypothétique, le poids relatif des extrêmes des deux bords augmenterait : le bloc La France insoumise-PCF conserverait son nombre d'élus (27) dans une Assemblée qui compte un tiers de députés en moins et le Front national (8 députés actuellement) doublerait son nombre d'élus, pour en décrocher 17. 

Vous êtes à nouveau en ligne