Hollande veut organiser les élections cantonales et régionales en 2015 plutôt qu'en 2014

Le chef de l\'Etat a estimé qu\'il fallait reporter les élections cantonales et régionales en 2015 en raison du trop grand nombre de scrutins prévus en 2014.
Le chef de l'Etat a estimé qu'il fallait reporter les élections cantonales et régionales en 2015 en raison du trop grand nombre de scrutins prévus en 2014. (ERIC FEFERBERG / AFP)

C'est ce qu'a déclaré le président lors d'un discours aux Etats généraux de la démocratie territoriale, vendredi 5 octobre à Paris.

POLITIQUE – La modification du calendrier électoral se précise. François Hollande a déclaré vouloir organiser les élections cantonales et régionales en 2015 plutôt qu'en 2014, lors d'un discours devant les Etats généraux de la démocratie territoriale, vendredi 5 octobre. 

FTVi

Pourquoi ce report ? L'agenda de l'année 2014 est déjà bien rempli : les élections municipales, européennes et sénatoriales sont aussi prévues cette année-là. Pour les cantonales, le chef de l'Etat a également évoqué un nouveau mode de scrutin fondé sur "deux principes : l'ancrage territorial et la parité".

Copé dénonce une "manipulation électorale"

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a aussitôt dénoncé une "manipulation électorale". Mais cette décision n'est que la conséquence de la promesse de François Hollande d'abroger la réforme territoriale votée sous Nicolas Sarkozy. Cette réforme prévoyait de fusionner les élections régionales et cantonales afin d'élire des "conseillers territoriaux" qui auraient siégé à la fois dans les conseils généraux et dans les conseils régionaux.

Une abrogation pure et simple de cette réforme aurait provoqué la tenue d'élections cantonales en 2014 et d'élections régionales en 2016 (soit six ans après le précédent scrutin régionale, en 2010). François Hollande s'est prononcé pour que ces scrutins aient tous deux lieu en 2015, et le même jour.

Les reports de scrutins pour cause d'embouteillage électoral ne sont d'ailleurs pas une première. Les élections municipales et cantonales de 2007 avaient ainsi été reportées d'un an pour cause d'élections présidentielle et législative la même année.

Vous êtes à nouveau en ligne