Hollande envisage une fusion Pays de la Loire - Poitou-Charentes

(© MaxPPP / Thomas Bregardis)

Le président François Hollande envisage une fusion des Pays de la Loire avec la région Poitou-Charentes, écartant ainsi une réunion de la Bretagne avec le département de Loire-Atlantique, a annoncé lundi le président du Conseil régional des Pays de la Loire.

Alors que le chef de l'Etat doit dévoiler d'ici mardi les contours de la nouvelle carte territoriale, on apprend qu'il envisagerait une fusion des Pays de la Loire avec la région Poitou-Charentes. C'est en tout cas ce qu'a indiqué lundi le président du Conseil régional des Pays de la Loire, Jacques Auxiette, lors d'une réunion du comité de suivi de la réforme à Nantes. 

Les deux Charentes, elles, ont toujours affiché leur préférence à une union avec l'Aquitaine. "C'est notre fiancée d'amour", comme le répète le président du conseil général de Charente-Maritime, Dominique Bussereau.

 

 

 

 

L'ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault a aussi réagi sur Twitter : 

 

 

Une grande réunion de tous les élus des quatre conseils généraux de Poitou-Charentes est prévue ce vendredi à Ruffec en Charente. C'est une première : ils devraient tous dire leur souhait de rejoindre l'Aquitaine. Et s'ils ne sont pas entendus, Dominique Bussereau prévoit d'organiser un référendum à l'automne.

La Bretagne sans la Loire-Atlantique ? 

Cette hypothèse écarterait ainsi une réunion de la Bretagne avec le département de la Loire-Atlantique. L'annonce a été immédiatement contestée par Christian Troadec, leader des Bonnets rouges, qui milite pour la "réunification" de la Bretagne avec la Loire-Atlantique. Plusieurs manifestations dans ce sens ont eu lieu en Bretagne ces derniers mois

D'ici mardi, François Hollande doit annoncer la création d'une "douzaine" de super-régions en métropole, contre 22 aujourd'hui. Objectif : alléger le coût du "millefeuille" territorial, avec les deux mots d'ordre du chef de l'Etat, "simplification" et "modernisation". Une utime réunion sur la question est prévue lundi soir à l'Elysée.

 

Vous êtes à nouveau en ligne