VIDEO. Grand débat : pour Christian Estrosi, "si 'Le Journal du Hard' existait encore, peut-être que madame Schiappa irait"

Christian Estrosi, maire de Nice, à la cathédrale Sainte-Reparate de Nice (Alpes-Maritimes), le 7 novembre 2018.
Christian Estrosi, maire de Nice, à la cathédrale Sainte-Reparate de Nice (Alpes-Maritimes), le 7 novembre 2018. (VALERY HACHE / AFP)

Le maire de Nice a fait ce commentaire, mercredi matin, au micro de Sud Radio. Il s'est ensuite excusé sur Twitter.

La participation de Marlène Schiappa à une émission de Cyril Hanouna pour promouvoir le grand débat national continue d'être critiquée. Christian Estrosi, maire de Nice, a commenté, mercredi 23 janvier, l'initiative de la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, dénonçant une "gadgetisation de la vie politique".

"J'ai de la sympathie pour les émissions de divertissement, mais là, on dépasse les limites. Si 'Le Journal du Hard' existait encore, peut-être que Madame Schiappa irait, je n'en sais rien", a-t-il poursuivi au micro de Sud Radio (vers 7 minutes). "Est-ce qu'on veut continuer à décrédibiliser la vie publique dans notre pays ou au contraire, la remettre dans la place qui doit être la sienne ?" s'est-il interrogé.

Attaqué sur Twitter après cette sortie, Christian Estrosi a présenté ses excuses à Marlène Schiappa sur Twitter. "Si vous avez été choquée par mon interrogation je tiens à m’en excuser mais votre participation à une émission de divertissement contribue à décrédibiliser la vie publique", a-t-il écrit.

De son côté, "Le Journal du Hard" a répondu aux deux politiques sur Twitter : "Vous venez quand vous voulez."

Vous êtes à nouveau en ligne