VIDEO. Fonctionnaires : Emmanuel Macron se dit prêt à "abandonner" son objectif de 120 000 suppressions de postes

Il répondait à la question d'un journaliste évoquant la réforme de la fonction publique.

La réforme de la fonction publique passait mal, et notamment la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. Emmanuel Macron s'est dit, jeudi 25 avril, prêt à "abandonner" cet objectif qu'il avait lui-même fixé, "si ce n'est pas tenable". 

>> Suivez en direct la conférence de presse d'Emmanuel Macron

Le président de la République a donc demandé au gouvernement de lui "donner son analyse d'ici à l'été", a-t-il précisé, en réponse à la question d'un journaliste lors de sa grande conférence de presse à l'Elysée.

"Quand on doit réinvestir dans la sécurité, dans l'éducation et dans la justice, je ne vais pas donner des injonctions contradictoires au gouvernement", a déclaré le chef de l'Etat. Il a donc ajouté qu'il assumerait "totalement, si ce n'est pas tenable, d'abandonner cet objectif".

Vous êtes à nouveau en ligne