Grand débat : les attentes d'un maire de banlieue

FRANCE 3

Pour son 5e débat depuis la mi-janvier, Emmanuel Macron a choisi Évry dans l'Essonne, où il a rencontré lundi 4 février, des élus de ces communes qui se sentent délaissées.

À Grigny dans l'Essonne, le grand débat national initié par le président de la République a suscité peu d'implication. La population n'y croit pas vraiment. Pourtant le maire PCF de cette commune de banlieue participe lundi 4 février au débat avec Emmanuel Macron. Avant cette rencontre, il garde en tête le plan banlieue présenté par Jean-Louis Borloo auquel il avait participé. Le rapport avait été abandonné l'an passé.

L'abandon du plan banlieue, "une trace indélébile"

 "Ça restera une trace indélébile parce que nous avons réussi à créer un consensus national avec tout l'arc politique français. Alors est-ce que c'est une séance de rattrapage aujourd'hui ? Je l'espère", confie Philippe Rio, maire PCF de Grigny. Lors de ce débat, l'élu d'Essonne espère que l'exécutif écoutera ses doléances et celles des habitants de Grigny.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne