VIDEO. "Il nous a tellement humiliés" : les Corses entre défiance et indifférence avant la visite d'Emmanuel Macron

France 2

Le président est arrivé en Corse, dans la soirée de mercredi. Dans cette région, le grand débat n'a pas rencontré un franc succès : il y a eu trois fois moins de réunions qu'ailleurs en moyenne.

A la mairie de Santa-Maria-Siché (Corse-du-Sud), un cahier de doléances a été mis à disposition des habitants à l'ouverture du grand débat national. Mais le bilan a été pour le moins mitigé : seulement deux contributions, la première de la part de l'adjoint au maire, et la deuxième d'une native du village qui vit désormais à Paris. Peu de doléances, et pas de débat citoyen. La visite d'Emmanuel Macron en Corse, jeudi 4 avril, suscite la même indifférence.

Une défiance grandissante

"Il nous a tellement humiliés, ça ne sert à rien", lâche un professeur de langue corse. De plus en plus, c'est même une certaine défiance qui grandit vis-à-vis de l'Etat. Même à Santa-Maria-Siché, où le vote nationaliste n'est pas majoritaire, beaucoup pensent que la Corse se porterait mieux sans la France et qu'il ne faudrait payer que des impôts locaux. "Je pense qu'on ne tiendrait pas huit jours", assure le maire du village, François-Dominique Pelloni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne