DIRECT. Emmanuel Macron participe à un grand débat à Bordeaux, en présence d'Alain Juppé

Ce direct est terminé.

Le chef de l'Etat participe à un débat avec une cinquantaine d'élus de la région bordelaise.

Avant un grand débat avec les élus girondins et au lendemain de deux visites surprises à Bordeaux et Pessac consacrées aux femmes, Emmanuel Macron s'entretient, vendredi 1er mars, avec Alain Juppé. L'emblématique maire de la capitale girondine quitte officiellement, ce jour, la vie politique.

Un entretien avec Alain Juppé. Emmanuel Macron et Alain Juppé se sont retrouvés autour d'un petit-déjeuner, peu avant 9 heures. Un peu plus tard dans la journée, l'ancien Premier ministre, en partance pour rejoindre les rangs des sages du Conseil constitutionnel, remettra officiellement au préfet la démission de son mandat de maire.

Un débat de trois heures avec des élus. En tant que maire, pour quelques heures encore, de la ville-hôte, Alain Juppé va ouvrir les discussions dans le cadre du grand débat national, devant une cinquantaine d'élus de la région. Le débat, qui s'ouvrira à 10 heures, est prévu pour durer jusqu'à 13 heures, heure du départ du président de la République.

Une réunion placée sous bonne garde. L'ensemble des discussions, sous bonne garde policière, se tiennent à l'hôtel de Nesmond, un hôtel particulier des XVIe et XVIIe siècles, résidence officielle des préfets de Gironde. Elle se situe à 150 mètres de la place Pey-Berland, où samedi après samedi, des heurts éclatent en fin de manifestation des "gilets jaunes" entre des manifestants et les forces de l'ordre.

Deux visites surprises jeudi. Le président de la République a effectué deux visites surprises en Gironde jeudi, lors d'un débat consacré aux femmes à Pessac, ainsi que dans un centre social de Bordeaux qui aide les projets professionnels des parents isolés en difficultés.

20h29 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Au moins une dizaine de personnes ont été blessées à Alger lors d'affrontements en cours entre policiers et groupes de jeunes, en marge des manifestations massives contre la perspective d'un 5e mandat du président Abelaziz Bouteflika.

• Le grand frère de Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg, a été interpellé cet après-midi à son domicile strasbourgeois avoir menacé sur Facebook de commettre un attentat.

• Emmanuel Macron a participé à un grand débat avec des élus locaux à Bordeaux. Il y appelle à un "retour au calme", à la veille du 16e samedi de manifestations. Et il estime que le mouvement des "gilets jaunes" n'est "plus compréhensible".

• La société Hardy Affineur rappelle des lots de fromages de chèvre contaminés à la bactérie E. coli. Ce retrait concerne les fromages fermiers de chèvre AOP au lait cru valençay et petit valençay, commercialisés par la marque entre le 25 janvier et le 15 février dernier.

18h00 : Voici les principales infos de cette fin d'après-midi :

• Des dizaines de milliers d'Algériens manifestent dans le centre d'Alger et dans plusieurs villes du pays contre la perspective d'un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika.

• Le Pakistan a remis à l'Inde le pilote capturé cette semaine au Cachemire. Un geste d'apaisement destiné à mettre fin à l'une des plus graves crises de ces dernières années entre les deux voisins ennemis.

• Emmanuel Macron a participé à un grand débat avec des élus locaux à Bordeaux. Il y appelle à un "retour au calme", à la veille du 16e samedi de manifestations. Et il estime que le mouvement des "gilets jaunes" n'est "plus compréhensible". •Les Inrocks ont licencié leur rédacteur en chef web David Doucet et son adjoint François-Luc Doyez, après le scandale de la "Ligue du LOL".

15h12 : Et voici trois infos à retenir de ce nouveau grand oral d'Emmanuel Macron :

• A la veille du 16e samedi de mobilisation des "gilets jaunes", Emmanuel Macron appelle à un "retour au calme". Il estime que le mouvement n'est "plus compréhensible par bon nombre de citoyens".

• Pour autant, juge le président, une interdiction nationale des manifestations, préconisée notamment par le député LR Eric Ciotti, serait "inefficace".


• Le chef de l'Etat assure en outre que l'Etat va "forcer" Ford à payer pour la revitalisation du site de l'usine de Blanquefort, près de Bordeaux, dont la fermeture est inéluctable.

14h13 : Voici les principales infos de ce début d'après-midi :

• Emmanuel Macron a participé à un grand débat avec des élus locaux à Bordeaux. Il y appelle à un "retour au calme", à la veille du 16e samedi de manifestations. Et il estime que le mouvement des "gilets jaunes" n'est "plus compréhensible".

• Plusieurs milliers d'Algériens manifestent dans le centre d'Alger, contre la perspective d'un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika.

• La France et les Pays-Bas jouent l'apaisement. Paris et Amsterdam s'engagent à œuvrer ensemble à l'avenir d'Air France-KLM, après les tensions créées par l'entrée soudaine de l'Etat néerlandais au capital du groupe.

Sanofi dit son "profond désaccord" après les poursuites engagées aux Philippines contre des responsables du groupe pharmaceutique dans le cadre d'une enquête sur la mort d'enfants ayant reçu le vaccin contre la dengue.

14h07 : Emmanuel Macron vient de prononcer le mot de la fin. Son grand débat avec des élus locaux à Bordeaux s'achève sous les applaudissements.

12h34 : C'est l'image de ce début d'après-midi : Emmanuel Macron et Alain Juppé côte à côte à Bordeaux pour un grand débat avec des élus locaux (à suivre en direct sur franceinfo).




(Caroline BLUMBERG / AFP)

12h17 : A midi, faisons un point sur l'actualité de ce vendredi :

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a avancé un chiffre impressionnant en affirmant qu'"à peu près 75% du parc de radars routiers a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé".

• L’Unicef lance un cri d’alarme devant la recrudescence de la rougeole et pointe du doigt la France. L'organisation souligne que dix pays, dont le Brésil, l’Ukraine et la France, étaient responsables de trois quarts environ de l’augmentation totale des cas en 2018.


• Emmanuel Macron s'est entretenu avec Alain Juppé, le maire de la capitale girondine, qui a de nouveau apporté son soutien au chef de l'Etat, à quelques heures de son départ de la vie politique. Un débat est actuellement en cours avec une cinquantaine d'élus de Gironde. C'est à suivre ici en direct.

La France et les Pays-Bas vont travailler ensemble à améliorer les performances d'Air France-KLM et rendront leurs conclusions d'ici fin juin, a annoncé le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, après un entretien avec son homologue néerlandais. On vous résume ce bras de fer ici.

11h37 : Alors qu'Emmanuel Macron, en visite à Bordeaux, rencontre en ce moment même une cinquantaine d'élus de la Gironde, dans le cadre du Grand débat national, une centaine de "gilets jaunes" sont rassemblés place Pey-Berland dans le centre-ville, rapporte France Bleu Gironde.

10h42 : "Nous aimons ce que nous faisons et rechercher le bien commun pour l’intérêt de nos concitoyens, nous sommes la colonne vertébrale de la République", conclut Alain Juppé.

10h38 : Après une rapide intervention, Emmanuel Macron laisse le micro à Alain Juppé. "C'est un grand privilège pour moi de vivre avec vous mes dernières heures de maire de Bordeaux", débute l'ancien Premier ministre.

10h33 : Emmanuel Macron vient d'arriver pour le débat avec une cinquantaine d'élus de Gironde. Le président de la République a 30 minutes de retard.

10h03 : Le débat va débuter dans quelques minutes. Il est à suivre en direct ici.


09h58 : Qui sera présent pour ce débat ? Une cinquantaine d'élus de la région. Le débat, qui s'ouvrira à 10 heures, est prévu pour durer jusqu'à 13 heures, heure du départ du président de la République.

09h51 : Alain Juppé et Emmanuel Macron se sont retrouvés autour d'un petit déjeuner, peu avant 9 heures. Le débat se déroulera ensuite à l'hôtel Nesmond, la résidence officielle des préfets de Gironde.

09h47 : Alain Juppé vit aujourd'hui sa dernière journée de maire en recevant à Bordeaux Emmanuel Macron à l'occasion d'un grand débat avec les élus. L'ancien Premier ministre a estimé qu'il fallait "savoir tourner la page", tout en souhaitant "bonne chance" au gouvernement.

07h13 : On débute par un premier point sur l'actualité de ce début de journée :

"Il y a eu beaucoup de cynisme de l'entreprise Ford que je condamne, et on a fait le maximum", a déclaré Emmanuel Macron lors d'un débat à Pessac, à propos de l'usine de Blanquefort (Gironde) dont la dernière offre de reprise a été refusée.

• En visite en Gironde, Emmanuel Macron a participé à un grand débat au féminin de 4 heures. Il s'est vu offrir par une "gilet jaune" un pendentif en forme de... gilet jaune, qu'il a refusé de porter. Il s'est aussi défendu sur ses propos polémiques de l'automne, lorsqu'il avait invité un chômeur à "traverser la rue" pour trouver du travail.


Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire reçoit aujourd'hui son homologue néerlandais Wopke Hoekstra pour exiger des "éclaircissements" sur la prise de participation surprise de l'Etat néerlandais dans Air France-KLM.

• Coup d'arrêt pour les Bleues. A moins de 100 jours de leur Coupe du monde, les Françaises ont été défaites par les Allemandes 1-0 à Laval, en match amical. Elles n'avaient plus perdu depuis presque un an.

Vous êtes à nouveau en ligne