VIDEO. Aucune école primaire ne sera fermée "sans un avis favorable du maire", confirme Jean-Michel Blanquer

franceinfo

Parmi les promesses présidentielles de jeudi, il y a eu celle-ci : plus aucune fermeture d'école sans l'accord du maire, d'ici à la fin du quinquennat. Ce que confirme samedi sur franceinfo le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse.

"Nous ne fermerons pas d'école primaire", confirme samedi 27 avril sur franceinfo Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale. "Cette année, nous allions en fermer 186, et nous allons, école par école, regarder avec les maires concernés si nous la fermons réellement, et ce dès septembre prochain", a précisé le ministre. Lors de son allocution de clôture du grand débat national, Emmanuel Macron a notamment souhaité ne plus avoir de nouvelles fermetures d'écoles, sans l'accord du maire, d'ici à la fin du quinquennat.

"On sait très bien qu'une école, c'est la vie d'un village. Nous voulons que les écoles rurales existent et perdurent. La mesure consiste à dire qu'il n'y aura plus d'école qui ferme sans un avis favorable du maire pour le faire, autrement dit il doit y avoir un consensus local", a déclaré Jean-Michel Blanquer.

Il y aura toujours des fermetures de classes

Le ministre a précisé que des classes continueraient cependant d'être fermées. "Pour les classes, c'est forcément différent, explique-t-il. Aucun ministre de l'Education ne pourrait vous dire qu'il n'y a jamais de fermeture de classes. Si on ne ferme pas de classes, on crée des inégalités, il y a des disparités : vous avez 14 élèves par classe en moyenne en Lozère, parfois jusqu'à 27 élèves dans certains départements. Il faut être attentif à une équité territoriale," a argumenté Jean-Michel Blanquer.

"On insiste souvent sur les fermetures de classe, mais pas beaucoup sur les ouvertures. Or parfois on réouvre même, comme récemment en Corse où on a réouvert une école rurale", a également affirmé le ministre de l'Education nationale.

Vous êtes à nouveau en ligne