Gouvernement Valls II : revivez la journée du remaniement

(Manuel Valls s'est montré droit dans ses bottes © REUTERS/Régis Duvignau)

Le gouvernement Valls II a été dévoilé ce mardi soir. Najat Vallaud-Belkacem promue à l'Education, Emmanuel Macron nommé à l'Economie et Fleur Pellerin à la Culture sont les principaux "gagnants". Sur France 2, Manuel Valls a défendu sa politique et son choix de présenter la démission de son précédent gouvernement.

Les ministres :

Laurent Fabius , ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Najat Vallaud-Belkacem , ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

Ségolène Royal , ministre de l'Ecologie du Développement durable et de l'Energie

Michel Sapin , ministre des Finances et des Comptes publics

Emmanuel Macron , ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique

Fleur Pellerin , ministre de la Culture et de la Communication

Christiane Taubira , ministre de la Justice

Jean-Yves Le Drian , ministre de la Défense

Marisol Touraine , ministre des Affaires sociales et de la Santé

François Rebsamen , ministre du Travail et de l'Emploi

Bernard Cazeneuve , ministre de l'Intérieur

Stéphane Le Foll , ministre de l'Agriculture

Patrick Kanner , ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

Sylvia Pinel , ministre du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralité

Marylise Lebranchu , ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique

George Pau-Langevin , ministre des Outre-Mer

Les secrétaires d'Etat :

Jean-Marie Le Guen , secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement.

Thierry Mandon , secrétaire d’État chargé de la réforme de l'État et de la simplification. 

Annick Girardin , secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie.

Harlem Désir , secrétaire d’État aux Affaires européennes.

Thomas Thévenoud , secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du Tourisme et des Français de l'étranger. 

Alain Vidalies , secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Geneviève Fioraso , secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche.

Christian Eckert , secrétaire d’État au Budget.

Kader Arif , secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire.

Laurence Rossignol , secrétaire d’État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie.

Ségolène Neuville , secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion.

Pascale Boistard , secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes.

Carole Delga , secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation, et de l’Économie sociale et solidaire.

Axelle Lemaire , secrétaire d’État chargée du Numérique.

André Vallini , secrétaire d’État à la Réforme territoriale

Myriam El Khomri , secrétaire d'Etat à la Ville. 

Thierry Braillard , secrétaire d'Etat chargé des Sports

►►► À LIRE | Entrants, déménagement : le visage du nouveau gouvernement

**__

21h30 : prochaine édition spéciale à suivre dès mercredi matin sur France Info et franceinfo.fr. Merci de nous avoir suivis.

21h : * la nomination d'Emmanuel Macron déconcerte également trois députés socialistes étiquettés comme "frondeurs". Laurent Baumel parle d'une "provocation évidente ", Jean-Marc Germain d'un "affichage que je regrette ", quand Christian Paul attend de voir et attend du "courage* " de la part du nouveau ministre de l'Economie, qui entrera officiellement dans ses nouvelles fonctions après la passation de pouvoir avec Arnaud Montebourg à Bercy mercredi à 9h.

20h40 : la première passation de pouvoir se déroule au ministère de la Culture, entre Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin, qui lui succède. "Je pars avec le sentiment d'avoir bien travaillé " affirme Aurélie Filippetti. Les deux jeunes femmes se montrent très cordiales l'une envers l'autre. Aurélie Filippetti avait envoyé une lettre dès lundi à François Hollande et Manuel Valls, pour leur indiquer qu'elle ne souhaitait pas participer au nouveau gouvernement.

(La passation de pouvoir entre Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin ce mardi soir © Capture d'écran/BFMTV)
Camille Magnard fait le compte rendu de la passation de pouvoir au ministère de la Culture
--'--
--'--

20h32 : si Najat Vallaud-Belkacem devient la première femme nommée au ministère de l'Education nationale, elle va trouver au ministère une pile de dossiers bien remplis, avec en tête la fameuse réforme des rythmes scolaires.

Les principaux chantiers à l'Education, par Célia Quilleret
--'--
--'--

*20h29 : les chiffres du chômage "ne peuvent pas être bons " dévoile le Premier ministre à la veille de leur parution mensuelle. "Il faut du temps, et je sais que ce discours est difficile à entendre ", conclut Manuel Valls, en défendant "cette politique équilibrée* ".

20h27 : "Je suis pour le sérieux budgétaire " mais "nous ne ferons pas plus d'économies " déclare Manuel Valls. Sur l'Union européenne, "je crois que les choses bougent [...] nous sommes en train d'obtenir des résultats " affirme le Premier ministre.

20h21 : "Si la majorité n'était pas au rendez-vous, ce serait fini ", selon Manuel Valls à propos du vote du budget et du vote de confiance qui aura lieu dans les prochaines semaines à l'Assemblée nationale.**

Manuel Valls annonce un vote de confiance à l'Assemblée "en septembre ou en octobre"

*20h15 : Manuel Valls défend aussi la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy : "Il s'inscrit dans la ligne que nous avons définie ". "J'entends des critiques, des étiquettes qui sont surannées* " affirme-t-il, face aux critiques sur le parcours de Macron, ancien banquier d'affaires. En passant, le Premier ministre confirme la poursuite du projet de loi sur les professions réglementées, et confirme des annonces sur la construction dans les 48 heures.

20h09 : "Je n'ai rien provoqué " affirme Manuel Valls sur France 2 à propos de la démission du gouvernement. Il justifie sa décision par une volonté de "cohérence ". Il parle d'un "gouvernement clair dans ses objectifs ". "Le débat est clos avec Arnaud Montebourg " assène le Premier ministre, qui confesse des "liens d'amitié " avec l'ancien ministre de l'Economie, et se dit donc "peiné " par ses propos à propos de la politique économique menée par le gouvernement.**

Manuel Valls parle d''"un acte d'autorité"
--'--
--'--

20h01 : Emmanuel Macron cristallise aussi les craintes d'Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'EELV, qui n'envoie aucun ministre au nouveau gouvernement.

Emmanuelle Cosse : "C'est pas une volonté de rediscuter pour un infléchissement de la politique actuelle..."
--'--
--'--

20h : Arnaud Montebourg réagit à son tour à la nomination de son successeur Emmanuel Macron. Il se montre beau joueur, malgré les grandes différences idéologiques qui opposent les deux hommes.

19h54 : Luc Chatel, secrétaire général de l'UMP, demande à Manuel Valls "de se présenter devant l'Assemblée et [...] poser la question de confiance ". Selon lui en effet, "la grave crise politique qui s'est ouverte dimanche ne s'achève pas avec la nomination de ce nouveau gouvernement ".

**19h49 : une passation de pouvoir aura lieu dès ce mardi soir, au ministère de la Culture, entre Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin.

19h40 :** la "nouvelle" équipe gouvernementale se retrouvera dès mercredi matin, 10h, à l'Elysée pour le premier Conseil des ministres de l'ère Valls II.

19h30 : Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, ne digère pas la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy.

 

Pierre Laurent : "Les thèses de l'enfoncement dans le cap de l'austérité"
--'--
--'--

19h25 : Laurent Wauquiez, député UMP de la Haute-Loire, est sur la même ligne que son collègue Hervé Mariton.

19h23 : Hervé Mariton, député UMP de la Drôme, voit dans la nomination de Najat Vallaud-Belkacem une provocation, la promotion d'une "idéologue marquée par la théorie du genre ".

Hervé Mariton : "Elle a lancé plusieurs initiatives qui allaient dans le sens de l'idéologie du genre"
--'--
--'--

19h18 : le nouveau gouvernement ne satisfait évidemment pas Florian Philippot. Le vice-président du Front national estime que la nouvelle composition consacre l'"ultra-libéralisme ", contrairement aux engagements du candidat Hollande.

Florian Philippot : "La ligne clairement assumée, c'est maintenant l'ultra-libéralisme"
--'--
--'--

19h15 : le député PS Yann Galut est sceptique...

19h10 : le leader de la CGT, Thierry Le Paon, a réagi avant même l'annonce du nouveau gouvernement de Manuel Valls. Il esime que le pays connaît "une crise politique majeure ", et que ce nouveau gouvernement conduirait à "l'impasse ".

19h07 : les droits d'auteurs, artistiques, le dossier des intermittents... Fleur Pellerin arrive à la Culture avec des piles de dossiers chauds à gérer.

Les dossiers de la Culture, par Thierry Fiorile, du service Culture de France Info
--'--
--'--

19h03 : sur France Info, Carlos Da Silva, député PS de l'Essonne, réagit à la nomination d'Emmanuel Macron, ancien banquier d'affaires, à l'Economie. Et il affirme que cette nomination n'est pas une provocation.

Carlos Da Silva : "Un homme jeune et talentueux qui a des idées pour l'économie"
--'--
--'--

Le même Carlos Da Silva qui parle des nouveaux entrants au gouvernement.

Carlos Da Silva : "Les engagements du président de la République sont tenus"
--'--
--'--

19h00 : Benoit Hamon félicite Najat Vallaud-Belkacem qui lui succède à l'Education.


**18h44 : Jean-Pierre Jouyet lit la liste du nouveau gouvernement, dont : Najat Vallaud-Belkacem ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ; Emmanuel Macron ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique ; Fleur Pellerin ministre de la Culture et de la Communication


18h30 : le micro est en place, l'annonce va avoir lieu dans quelques secondes...**

18h10 : Frédéric Cuvillier refuse de participer au nouveau gouvernement, et laisse donc son secrétariat d'Etat aux Transports.

Cette annonce semble ravir son ex-collègue au gouvernement, Michèle Delaunay.

**18h05 : Manuel Valls a quitté l'Elysée, l'annonce ne devrait plus tarder.

17h50 : la co-présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale, Barbara Pompili, indique à France Info avoir "refusé les propositions qui ont été faites ". Après le tweet de Jean-Vincent Placé, la présence d'un écologiste au sein du nouveau gouvernement semble de plus en plus improbable...

17h30 : * dans un communiqué, Robert Hue écarte lui aussi l'idée d'une participation au nouveau gouvernement. Il écrit notamment : "Ni la ligne politique proposée au nouveau gouvernement ni sa composition n'étaient de nature à permettre, en tout état de cause, notre participation pour agir dans le sens d'une inflexion sociale nécessaire* ".

17h10 : Louis Gallois, pressenti au ministère de l'Industrie, serait actuellement à l'étranger, et n'est "pas joignable" sur son téléphone portable, selon les informations de France Info.

**17h05 : sur i> Télé, Jean-Michel Baylet annonce qu'il ne participera pas au prochain gouvernement, mais que les trois membres du gouvernement issus du PRG resteront en poste. Le patron des Radicaux de Gauche affirme qu'il a obtenu auprès de Manuel Valls le maintien des départements ruraux dans la réforme territoriale.

17h : ** et pendant ce temps, des badauds font le "siège" du palais de l'Elysée.

16h50 : à en croire le tweet du patron du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé ne participera pas au nouveau gouvernement de Manuel Valls.

16h46 : nouvelle précision des services de l'Elysée, le gouvernement Valls II sera annoncé "vers 18h ".  

**16h40 : Manuel Valls sera l'invité ce mardi soir du journal télévisé de 20 heures sur France 2.

16h20 : * Gérard Collomb a lancé ce mardi un "Manifeste du pôle des réformateurs" à Lyon, en compagnie d'une trentaine de députés, se disant "prêt à contribuer à faire en sorte que notre pays aille de l'avant* ".

 

Gérard Collomb : "Travailler au redressement de notre pays, à son développement"
--'--
--'--

16h - Le point : on sait désormais que Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l'Elysée, annoncera la composition du gouvernement Valls II en fin d'après-midi. On ne connaît pas encore les noms des nouveaux entrants, ou des sortants, mais quelques informations ont filtré. Par exemple, Michel Sapin devrait prendre la tête d'un ministère de l'Economie agrandi, englobant les Finances et les Comptes publics qu'il détient déjà. L'Industrie pourrait revenir à Gérard Collomb , le maire de Lyon, ou à Louis Gallois . A l'Education nationale, plusieurs noms circulent, comme celui de l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë . Quant à Christiane Taubira , elle conserverait finalement son ministère de la Justice.

**_____

15h40 : la composition du nouveau gouvernement de Manuel Valls sera annoncée ce mardi en fin d'après-midi, annonce l'Elysée.**

15h15 : selon Le Parisien qui cite un proche du patron des Radicaux de Gauche, Jean-Michel Baylet n'acceptera pas n'importe quel ministère. Il voudrait en effet un poste "à la hauteur de ce qu'il a porté pendant la primaire " de 2011.

15h00 : Contacté par le Premier ministre ce matin, François Lamy refuse d'entrer au gouvernement.

14h10 : Pour le leader de FO Jean-Claude Mailly, les deux meilleurs ministres de l'Industrie des dernières années" ont été "Christian Estrosi" et "Arnaud Montebourg". Jean-Claude Mailly qui déclare sur BFM TV  qu'il "serait souhaitable qu'il y ait un ministre chargé de l'Industrie" pour "poursuivre les travaux qui ont été engagés".

14h00 : Manuel Valls toujours à l'Elysée pour évoquer les dernières tractations avec François Hollande. Il devrait ensuite retourner à Matignon pour recevoir encore deux ministres. L'annonce du nouveau gouvernement "de clarté" voulu par le chef de l'Etat est prévue dans l'après-midi. 

Insolite : "Allo, Aurélie ?" En changeant de téléphone portable, cet Amiénois ne s'imaginait pas être autant sollicité depuis hier... Pas avant qu'il réalise qu'il avait hérité de l’ancien 06 de l’ex ministre de la Culture ! C’est le Courrier Picard qui raconte. 

13h32 : Remaniement oblige, Manuel Valls a dormi à Matignon la nuit dernière, ce qui lui arrive rarement. Mais le bal des consultations n’est pas tout à fait terminé.

Nouvelle équipe gouvernementale : Manuel Vall n'a pas encore terminé ses consultations. Les précisions d'Anne Pinczon du Sel en direct de l'Elysée
--'--
--'--

13h08 : François Hollande et Manuel Valls "prendront le temps nécessaire" pour constituer la nouvelle équipe qui se réunira "comme prévu" pour son premier Conseil des ministres mercredi, indique l'Elysée.

13h00 : Manuel Valls a quitté Matignon pour l'Elysée où il doit déjeuner avec le président de la République.

12h57 : Matignon dément une information du site Libération selon laquelle François Hollande et Manuel Valls envisageraient d'augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour soutenir l'investissement et réduire le déficit budgétaire. Une hausse de la TVA n'est pas à l'ordre du jour, ont déclaré les services du Premier ministre.

12h25 : décryptage d'Olivier Bost : la composition d'un gouvernement c'est comme un puzzle. Toutes les pièces doivent être en place. Les principaux ministres resteraient à leur poste.

La composition du nouveau gouvernement Valls : toutes les infos de la mi-journée avec Olivier Bost
--'--
--'--

12h18 : " Quand on est membre d'un gouvernement, on n'organise pas un show médiatique pour contester la ligne du gouvernement dont on est membre. Je pense qu'ils n'ont pas tout à fait mesuré la portée de ce qu'ils faisaient " a réagi Henri Emmanuell, l'ancien président de l'Assemblée nationale, sur BFMTV. Même s'il est d'accord "sur le fond " avec les discours d'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon.12h :  "Les téléphones sonnent beaucoup en ce moment" confirme la députée EELV Barbara Pompili sur i-Télé.  Selon elle, ce qui pourrait convaincre des écologistes de rentrer au gouvernement, "c'est le sentiment qu'on sorte du repli qui prédomine depuis hier avec le communiqué de l'Elysée qui dit 'maintenant on vire tous ceux qui ne sont pas d'accord'. Je pense qu'il faut faire vivre le débat au sein de la majorité, il ne faut pas en avoir peur".

 

11h32 : Valls et Hollande ne veulent pas donner l'image d'un gouvernement rétréci.

Deux pistes sont explorées dont celle des écologistes explique Olivier Bost
--'--
--'--

11h28 :   selon nos informations Michel Sapin deviendrait ministre de l'Economie et des Finances avec un secrétaire d'état au Budget. Il y aurait aussi un ministère de l'Industrie. Parmi les noms cités ceux de Louis Gallois et Gérard Collomb. Cazeneuve resterait à l'Intérieur.

11h15 : Christiane Taubira devrait rester ministre de la Justice (France Info)

10h44 :  l'Elysée précise que François Hollande veut un "gouvernement de clarté" sur "la ligne et les comportements".  "Il faut que les comportements garantissent la cohérence, le respect et la solidarité." Toujours selon la présidence de la République, François Hollande et Manuel Valls se sont parlés pendant une heure au téléphone dans la matinée "pour faire le point sur la composition et les entretiens conduits par le chef du gouvernement avec  les ministres sortants". Ils "prendront le temps nécessaire."

9h55le député PS Eduardo Rihan-Cypel souhaite sur France Info une "majorité élargie " à EELV : " Il faut arrêter de faire peur aux Français en affirmant qu'il 'y aura pas de majorité pour soutenir le gouvernement. A chaque fois cette majorité a été là et je souhaite que cette majorité soit élargie et je pense qu'il y a une opportunité pour faire revenir EELV notamment quand j'entends Jean-Vincent Placé et quelques autres élus. Ils sont prêts à assumer des reponsabilités. Ils feront avancer la cause écologiste."

"Il y a une opportunité pour faire revenir EELV" (Eduardo Rihan-Cypel)
--'--
--'--

9h29 : sur RTL, le patron des députés socialistes, Bruno Le Roux estime que François Hollande et Manuel Valls "ont eu raison de demander à chaque ministre responsabilité et cohérence, engagement par rapport à la politique définie par le président de la République et le Premier ministre. C'était normal."

8h50 : Arnaud Montebourg, c'est "un peu le Claude François de la politique " s'amuse Valentin Spitz,  auteur de "Montebourg, Moi, président" la biographie de l'ex-ministre de l'Economie, qui va sortir dans quelques jours.

Arnaud Montebourg raconté par son biographe, Valentin Spitz répond à Mathilde Munos
--'--
--'--

8h15 : le député PS frondeur Laurent Baumel annonce sur France Info des "débats" nécessaires après avoir rendu hommage à Arnaud Montebourg et Benoît Hamon : "Ce ne sont pas héros mais des responsables qui  à un moment donné ont mis leurs actes en conformité avec leurs convictions. Au lieu de continuer à se taire, ils ont exprimé publiquement ce qu'ils ressentent et ils ont été utiles ". Et selon lui "il y a un débat à gauche, il y aura un débat avec le Parlement, un débat avec le Parti socialiste", des débats "nécessaires."

A LIRE AUSSI ►►► Le "frondeur" socialiste Laurent Baumel annonce des débats "nécessaires"

8h : les écologistes sont sous la pression de leur parti. Mais à la frange de l'écologie et du centre, Corinne Lepage et Jean-Luc Bennahmias auraient fait des offres de service selon Olivier Bost du service politique de France info.

 

7h45 :   sur France Info, l'ex-ministre Eric Woerth, député UMP de l'Oise, critique un "spectacle indécent et lamentable" et les "idées d'une grande banalité" d'Arnaud Montebourg.

 

"On produit beaucoup plus de gouvernements que de produits industriels" (Eric Woerth)
--'--
--'--

7h36 :  Une crise politique française observée avec un certain étonnement par nos voisins italiens. 

 

Les Italiens ont noté la phrase d'Arnaud Montebourg citant leur Premier ministre, récit Mathilde Auvillain
--'--
--'--

7h17 :   "On a besoin de gens qui secouent le cocotier ".  Dans son fief de  Saône-et-Loire, l'éviction d'Arnaud Montebourg du gouvernement n'est pas comprise. 

 

REPORTAGE - Sébastien Baer | Arnaud Montebourg vu de son fief de Saône-et-Loire
--'--
--'--

7h : sur France Info, Olivier Bost donne toute une serie de noms de futurs possibles ministres du gouvernement Valls 2 dont celui de l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë.

Avec Olivier Bost, du service politique de France Info, la composition du gouvernement en mode hypothèses
--'--
--'--

Christiane Taubira restera-t-elle ministre?

La ministre de la Justice était déjà donnée partante en avril dernier mais elle était restée en place pour défendre jusqu'au bout sa réforme pénale.

Christiane Taubira sera-t-elle ministre dans le gouvernement Valls 2 - tentative de réponse avec Laurent Doulsan
--'--
--'--

Un remaniement risqué

Après les écologistes, avant peut-être les radicaux, deux figures de la gauche, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon quittent le gouvernement de même qu'Aurélie Filippetti. De quoi renforcer en tout cas l'ardeur des "frondeurs" à l'Assemblée. Au point que Manuel Valls ne serait pas assuré, s'il décide de demander la confiance aux parlementaires, de l'obtenir sans coup férir.

Un remaniement compliqué et risqué, décryptage Louise Bodet
--'--
--'--