DIRECT. Regardez en direct le discours de politique générale de Manuel Valls, suivi du vote de confiance

Le Premier ministre Manuel Valls s\'adresse aux députés à l\'Assemblée nationale, le 16 septembre 2014.
Le Premier ministre Manuel Valls s'adresse aux députés à l'Assemblée nationale, le 16 septembre 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le Premier ministre engage, devant l'Assemblée nationale, la responsabilité du gouvernement, mardi 16 septembre. 

Manuel Valls convaincra-t-il les siens ? Pour la seconde fois en cinq mois, le Premier ministre sollicite un vote de confiance des députés. En quête d'une nouvelle légitimité après la grave crise gouvernementale de la rentrée et la chute dans les sondages de l'exécutif, Manuel Valls prononce, mardi 16 septembre, son discours de politique générale devant les députés de l'Assemblée nationale. Dans la foulée, il posera la question de confiance en application de l'article 49-1 de la Constitution.

Lignes de fracture. Le Premier ministre devrait obtenir la confiance des députés mais le vote devrait à nouveau mettre en lumière les fractures internes à la majorité. Lors du précédent vote de confiance, le 8 avril, les députés avaient accordé leur confiance par 306 voix pour et 239 voix contre.  

Et les frondeurs ? Combien de socialistes s'abstiendront-ils ? Onze députés PS avaient choisi de s'abstenir lors du précédent vote. Ils devraient être plus nombreux cette fois-ci. Après l'expulsion de Thomas Thévenoud, le groupe socialiste compte 289 membres et apparentés, soit exactement la majorité absolue des 577 députés.

Y aura-t-il des annonces ? Le 8 avril, Manuel Valls avait annoncé l'assouplissement de la réforme des rythmes scolaires, détaillé le pacte de responsabilité, proposé de réduire de moitié le nombre de régions, et fixé l'objectif d'une réduction de la dépense publique de 50 milliards d'euros entre 2015 et 2017, sans pour autant le détailler. Il pourrait également annoncer, cette fois-ci, de nouvelles mesures.

23h19 :  Un million de ménages sortiront de l'impôt sur le revenu en 2015 par rapport à 2014. C'est la conséquence du geste fiscal annoncé dans la journée par Manuel Valls. "En 2015, six millions de personnes seront concernées par [une] baisse d'impôts et un million [de ménages] ne payeront plus l'impôt sur le revenu", a assuré le Premier ministre sur TF1.

21h50 :  Quelle est la part des frondeurs dans la majorité socialiste à l'Assemblée ? Réponse de mon collègue Bastien Hugues.

21h44 :  Au moment du vote de confiance, François Hollande rendait hommage à Edith Cresson. L'unique femme nommée au poste de Premier ministre a été faite officier de la légion d'honneur à l'Elysée, pile quand les députés ont accordé leur confiance à Manuel Valls. Une étape par laquelle Edith Cresson est aussi passée : c'était le 15 1991. "J'étais à l'époque député, je vous avais apporté ma confiance, je vous le dis pour la circonstance", s'est souvenu avec amusement François Hollande.

20h54 :  avec ca ils pourront s'acheter au moins une baguette par jour !!!

20h54 :  pas mal 40 euros. divisé par 12 mois cela fait un peu plus de 3 euros...

20h54 :  Une honte ! 40€ ! Pour une vie de travail !

20h53 : Dans les commentaires, vous êtes plusieurs à trouver cette prime exceptionnelle de 40 euros pour les retraités trop peu élevée.

20h40 :   Sur TF1, le Premier ministre Manuel Valls a précisé la prime exceptionnelle qu'il avait annoncée plus tôt dans la journée. "Je sais les difficultés que traversent beaucoup de nos concitoyens retraités, a-t-il déclaré, mais ce montant forfaitaire de 40 euros permet de maintenir ces petites retraites au niveau du coût de la vie." 
TF1

20h24 :  La prime exceptionnelle aux retraités dont les pensions n'excèdent pas 1 200 euros, annoncée aujourd'hui par Manuel Valls, s'élèvera à un montant "forfaitaire" de 40 euros, a précisé le Premier ministre sur TF1. En y ajoutant le coût du relèvement de 8 euros du minimum vieillesse à 800 euros, ces mesures en faveur des personnes âgées modestes coûteront environ 250 millions d'euros à l'Etat, selon le chef du gouvernement.

20h23 :  La grande majorité du groupe socialiste, qui compte 289 députés depuis le départ de Thomas Thévenoud (absent cet après-midi), a voté la confiance. Mais 31 députés socialistes se sont abstenus, et même 32 si l'on prend en compte Linda Gourjade qui a voté "pour" mais qui a fait savoir qu'elle s'était trompée. Le détail des votes des différents camps politiques dans notre article.

20h20 : La prime exceptionnelle aux retraités modestes annoncée dans le discours de politique générale de Manuel Valls s'élèvera à 40 euros, précise le Premier ministre sur TF1.

20h15 : "Il ne s'agit pas de dire que ce coup de pouce est extraordinaire, il s'agit de dire que par dignité leur pouvoir d'achat des petites retraites ne baisse pas."

 Invité du 20 heures, sur TF1, Manuel Valls est revenu sur la revalorisation annoncée du minimum vieillesse, qui passera de 792 à 800 euros.

20h10 : "Je ne pouvais pas me permettre que l'on remette en cause encore pendant quelques semaines ma majorité." Invité du 20 heures, sur TF1, Manuel Valls s'exprime après le vote de confiance de cet après-midi que lui ont accordé les députés. "Ce que je veux retenir, c'est qu'il y a une majorité, dit-il. Elle s'est effrité ? C'est un constat." Et le Premier ministre d'ajouter qu'il poursuivra sa mission avec le président de la République "jusqu'au bout".

19h42 :  Autre réaction dans la salle des "Quatre colonnes" à l'Assemblée nationale, celle du frondeur Christian Paul. Le député PS de la Nièvre voit un "signal politique puissant" dans ce vote de confiance accordée à Manuel Valls. Il précise que l'abstention n'est pas un "choix agressif à l'égard du gouvernement".


FRANCE 2

19h34 :  Manuel Valls a certes obtenu la confiance de l'Assemblée, mais sa majorité s'est étiolée par rapport au précédent vote de confiance d'avril. Pour Christian Jacob, le chef de file des députés UMP, "c'est un échec, ce gouvernement n'a plus de crédibilité pour tenir".


FRANCE 2

19h15 :  Est-ce grâce à sa deuxième déclaration de politique générale que Manuel Valls a réussi à obtenir la confiance des députés pour son gouvernement ? Si l'opposition, de droite comme de gauche, a fustigé les propos du Premier ministre, les socialistes et quelques députés frondeurs ont apprécié la performance et les annonces de Manuel Valls. Florilège de réactions.

19h07 :  @anonyme : L'Assemblée nationale indique que Thomas Thévenoud n'a pas voté lors de cette séance. Vous pouvez retrouver le détail des votes de tous les députés sur le site de l'Assemblée.

19h07 :  Quel est le vote de Thomas Thevenoud?

18h57 :  On vous rappelle le résultat du vote de confiance au gouvernement : 269 voix "pour", 244 voix "contre" et 53 abstentions. Ce qui donne en image :

18h52 :  @anonyme 289 voix correspond au seuil de la majorité absolue : il obtient là une majorité relative. 

18h52 :  On nous dit depuis des jours que Manuel Valls devait avoir au moins 289 voix pour l'emporter et là il n'en n'a que 269. Je n'y comprends rien.

18h51 :  Dans le détail, précisons que, sans surprise, tous les députés UMP et UDI ont voté contre la confiance au gouvernement. A gauche, 13 des 17 députés du groupe PRG ont voté "pour", tandis que, comme annoncé ce midi, tous les membres du groupe EELV se sont abstenus. Enfin, au sein du groupe communiste, 11 députés ont voté contre, tandis que deux se sont abstenus. 

18h47 :  Le chiffre est désormais confirmé. 31 députés PS qui s'abstiennent, c'est donc un vrai avertissement que les frondeurs adressent aujourd'hui au Premier ministre.

18h45 : Trente-et-un députés socialistes se sont abstenus lors de ce vote de confiance à Manuel Valls.

18h44 :  Selon les premiers échos, entre 30 et 32 députés PS se sont abstenus. Nous aurons le chiffre exact dans quelques minutes, mais rappelons déjà qu'ils n'étaient que 11 lors du premier vote de confiance à Manuel Valls, en avril. 

18h41 :  Seuls 269 députés ont donc voté la confiance au gouvernement, contre 306 lors du premier vote de confiance à Manuel Valls, début avril. Cela signifie que 53 députés se sont abstenus, et c'est un vrai désaveu pour le Premier ministre. Il faut maintenant attendre le détail des votes, pour voir combien de députés PS se sont abstenus. 

18h40 : Les députés votent la confiance au gouvernement de Manuel Valls par 269 voix pour et 244 contre

18h38 : "Depuis la recomposition du gouvernement de la fin août, (...) j’ai observé une volonté d’accélération d’une politique qui ne produit pas de résultat, ne mobilise pas la gauche et permet aujourd’hui au président du Medef de pratiquer toutes les surenchères. (...) Mon abstention est une alerte."

 Sur son blog, le député François Lamy, proche de Martine Aubry et ministre dans le gouvernement Ayrault, explique pourquoi il a décidé de s'abstenir sur le vote de confiance à Manuel Valls.

18h37 :  Les députés ont fini de voter. On attend désormais les résultats.

18h24 :  @anonyme Compte-tenu des derniers votes, on peut estimer que si moins de 30 députés PS s'abstiennent, Manuel Valls aura réussi à faire rentrer les frondeurs dans le rang. A l'inverse, s'ils sont plus de 30 à s'abstenir, le Premier ministre aura subi un vrai camouflet, dont il devra tenir compte pour la suite... 

18h24 : A partir de combien d'abstentions au PS pourra-t-on parler de désaveu pour Valls ?

18h20 :  Les députés disposent d'encore quelques minutes pour se prononcer. Comme l'a remarqué un journaliste de France Culture, certains affichent leur position sur Twitter.

18h17 :  LA FRANCE ATTEND ! DEPECHEZ-VOUS !MOI JE VOTE VALLS !

18h16 : Avant les résultats du vote de confiance, attendus à 18h30, vous pouvez revoir l'intégralité du discours de Manuel Valls devant l'Assemblée nationale. Ou alors lire ce qu'il faut en retenir. En tout cas, la déclaration de politique générale du Premier ministre a au moins convaincu @domino dans les commentaires.

17h59 : "Chaque vote compte. Cette confiance ne sera pas seulement utile pour le chef de gouvernement et ma majorité, mais elle sera utile pour la France."

 Après cette nouvelle intervention du Premier ministre, le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, lance désormais le scrutin. Les députés ont 30 minutes pour se décider.

17h53 :  Cher @Manuel B, le résultat du vote de confiance devrait arriver plus vite que prévu. Selon une journaliste du Monde, ce sera vers 18h30.

17h52 :  Vers quelle heure aura lieu le vote de confiance ?

17h50 : "Ceux qui demandent la dissolution de l'Assemblée et la démission du président de la République attaquent nos institutions et affaiblissent la France."

 Le Premier ministre hausse le ton après avoir entendu les réactions (critiques) des différents présidents de groupe à son discours

17h47 :  Le Premier ministre répond désormais aux présidents de groupe, mais surtout à Christian Jacob. Il demande à l'opposition "une attitude à la hauteur du moment".  

17h39 : "Après cinq mois à Matignon, vous êtes comme le président : usé jusqu'à la corde." 

 Pour Christian Jacob, les jours du Premier ministre "sont comptés". C'est ce qu'il a déclaré après le discours de Manuel Valls. 

17h29 :  Si vous avez loupé le discours de politique générale de Manuel Valls, notre journaliste Thomas Baïetto vous propose une session de rattrapage

(PATRICK KOVARIK / AFP)

17h21 :  Députés, faites vos jeux ! Un journaliste de L'Express tweete les dernières infos concernant le vote de confiance à Manuel Valls. Et surprise : le frondeur Pierre-Alain Muet votera "pour". 

16h49 :  Barbara Pompili, coprésidente du groupe EELV à l'Assemblée, explique pourquoi les Verts ont décidé de s'abstenir lors du vote de confiance. Et nuance leur décision : "Ni confiance par principe, ni défiance." 

16h36 : Quelle bien triste ambiance... A l'image d'une France qui ne croit plus à ses politiques. Mais ils vont quand même voter "pour", histoire de continuer à faire comme si le peuple n'existait pas !

16h36 :  Vous y voyez un réel changement dans le discours de Valls ? Il n'y a rien de mieux... Droit dans ses bottes, nous allons droit dans le mur !

Vous êtes à nouveau en ligne