Violences conjugales : le gouvernement doit investir "au minima un milliard d'euros", selon Clémentine Autain (LFI)

France 2

Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, mardi 3 septembre.

Le premier Grenelle des violences conjugales s'ouvre mardi 3 septembre. "Marlène Schiappa s'occupe normalement des droits des femmes, elle parle beaucoup, mais agit peu. Il y a un peu plus d'un an, une loi cadre a été votée à l'Assemblée nationale qui devait être la grande loi, celle qui allait bouleverser la question des violences faites aux femmes. Un an après, aucun moyen n'a été investi par le gouvernement sur un sujet majeur", critique Clémentine Autain, députée LFI invitée des "4 Vérités" de France 2, mardi 3 septembre.

"C'est une plaisanterie"

"Je l'ai dit dans un hémicycle vide il y a un an, qu'il fallait une loi cadre avec des moyens. On n'est même pas au niveau de l'Espagne", indique l’élue de Seine-Saint-Denis en ajoutant : "Mon sujet c'est de savoir si ce gouvernement est capable de mettre sur la table, au minima un milliard d'euros et pas 79 millions, ce qui est une plaisanterie. Et de faire en sorte qu'on ait un système qui permette aux femmes de sortir de ces violences et à la société de progresser dans sa prise de conscience des mécanismes des violences faites aux femmes".

"Ce qu'on demande au gouvernement, c'est qu'il mette des moyens sonnants et trébuchants pour permettre des choses concrètes : pour former les personnels de police, pour former dans le milieu hospitalier, que le tissu associatif ne soit pas exsangue, mais puisse se développer et fonctionner, nous demandons des moyens aussi pour l'hébergement d'urgence", conclut Clémentine Autain.

Vous êtes à nouveau en ligne