VIDEO. Le lapsus d'Edouard Philippe, qui situe Nantes en Bretagne

BERTHELOT ERIC, AZOR-DIAWARA MADY

Alors qu'il signait un "contrat d'avenir" au siège de la région Pays de la Loire, le Premier ministre a remercié la présidente du "conseil régional de Bretagne". 

Oups. Edouard Philippe a mis les pieds dans le plat d'une vieille controverse, à Nantes (Loire-Atlantique), vendredi 8 février. Alors qu'il était venu signer un "contrat d'avenir" au siège de la région Pays de la Loire, le Premier ministre a remercié "la présidente du conseil régional de Bretagne". Après un silence gêné de l'assemblée et des éclats de rire, Edouard Philippe s'est excusé auprès de la présidente Christelle Morançais : "Ça commence bien... Je n'ai pas fait exprès. Allez, mettez ça sur le compte de l’émotion !" Le chef du gouvernement a eu du mal à retrouver ses esprits après ce lapsus. "Il se trouve que la semaine a été un longue et intense", s'est-il encore justifié. 

La Loire-Atlantique fait partie de la région Pays de la Loire, mais plusieurs associations, dont Bretagne réunie, militent pour le rattachement à la région Bretagne, invoquant des raisons culturelles et historiques. Fin novembre, Bretagne réunie a remis au président du département Philippe Grosvalet (PS) une pétition de plus de 100 000 signatures, soit 10% du corps électoral de Loire-Atlantique, portant sur ce rattachement.

Mi-décembre, le conseil départemental de Loire-Atlantique a voté contre ce rattachement à la Bretagne, mi-décembre. Mais les élus se sont prononcés pour l'organisation d'un référendum décisionnel sur le sujet.

Vous êtes à nouveau en ligne