VIDEO. Hausse des prix de l'électricité : une nouvelle hausse en août n'est "pas souhaitable" affirme Emmanuelle Wargon

franceinfo

Les tarifs réglementés de l'électricité doivent augmenter de 5,9% samedi 1er juin. "C'est complètement paradoxal" que l'ouverture à la concurrence aboutisse à du courant plus cher, a estimé sur franceinfo la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

Les tarifs réglementés de l'électricité vont augmenter de 5,9% en moyenne à partir de samedi 1er juin. Cette hausse pourrait être suivie d'une autre, en août, liée aux coûts de transport de l'électricité, ce qui ne "serait pas souhaitable", a déclaré Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, invitée de franceinfo vendredi 31 mai.

"Il faut changer cette formule de calcul"

Emmanuelle Wargon a rappelé que les tarifs de l'électricité sont "fixés par la Commission de régulation de l'énergie, qui applique sa méthode de calcul", une méthode qu'il "faut changer". La Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait proposé une augmentation en février, mais le gouvernement avait utilisé le délai légal pour geler cette hausse pendant l'hiver, en pleine colère des "gilets jaunes".

"Pour l'avenir, je crois qu'il faudra que le gouvernement agisse, a déclaré la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. Je rappelle que Ségolène Royal, en 2014, avait refusé d'appliquer cette formule de calcul et cette loi, et cette décision a été attaquée en justice. L'État a perdu et la hausse avait été obligée de s'appliquer, avec en plus 18 mois de rétroactivité. Donc là nous devons appliquer la loi. Nous avons décalé cette hausse jusqu'en juin, mais ne pouvons pas la stopper plus."

"C'est complètement paradoxal" que l'ouverture à la concurrence aboutisse pour les Français à du courant plus cher, estime par ailleurs la secrétaire d'État. "La formule de calcul qui s'appliquait quand il y avait très peu de concurrence mène à ces effets paradoxaux, a-t-elle expliqué. Je suis convaincue qu'il faut changer cette formule de calcul. Le gouvernement va y retravailler."

"Xavier Bertrand est complètement irresponsable"

Le président du conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a critiqué le gouvernement au sujet de l'augmentation des prix de l'électricité, accusant l'État de "s'en mettre plein les poches". "Ils sont complètement tarés au gouvernement, s'était emporté Xavier Bertrand mercredi au micro d'Europe 1. Qu'il y ait des augmentation du prix de l'énergie, ça peut se comprendre, mais en France, ce sont les taxes qui bouffent tout. Et à chaque fois il y a un gagnant, l'État, qui s'en fout plein les poches", avait-il déclaré. 

"Non l'État ne s'en fout pas plein les poches", a répondu vendredi Emmanuelle Wargon. "Xavier Bertrand est complètement irresponsable dans cette prise de parole, a déclaré la secrétaire d'État. D'abord, parce que ce ne sont pas les taxes qui augmentent. Le prix de l'électricité, c'est un tiers de taxes, deux tiers de l'énergie elle-même, puis du prix de l'acheminement et des transports. Donc là, c'est vraiment le tarif de l'énergie elle-même qui augmente", a-t-elle souligné. La ministre a par ailleurs insisté sur le fait que Xavier Bertrand "faisait partie d'un gouvernement qui aurait pu changer cette loi qui date de 2010, donc c'est facile après de nous expliquer que l'Etat fait n'importe quoi", a-t-elle dit.

Vous êtes à nouveau en ligne