VIDEO. "C'est à l'enquête de dire" si Muriel Pénicaud peut rester ministre, déclare Christophe Castaner

EUROPE 1

Le porte-parole du gouvernement était interrogé mardi sur Europe 1.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a estimé mardi 4 juillet sur Europe 1 que "c'est à l'enquête de dire" si Muriel Pénicaud peut rester au gouvernement, malgré l'enquête préliminaire ouverte sur l'organisation d'une soirée, en janvier 2016 à Las Vegas (Etats-Unis), par Business France, alors dirigée par l'actuelle ministre du Travail.

"Il y a une règle simple, rappelée par le Premier ministre : s'il y avait une mise en examen, y compris dans le dossier qui la concerne – où on parle quand même juste d'un dépassement d'un seuil de marché public pour une manifestation internationale qui s'est tenue à Las Vegas. Mais s'il y avait une mise en examen de Muriel Pénicaud, elle devrait quitter le gouvernement", a poursuivi Christophe Castaner.

"Il faut arrêter de faire du tir aux pigeons"

Interrogé sur la multiplication des informations de presse sur cette affaire, le porte-parole du gouvernement a affirmé que "la liberté de la presse, elle est majeure, elle est fondamentale". Mais "il faut arrêter de faire du tir aux pigeons et de penser que c'est le sport national", a-t-il ajouté.

Selon Libération, Muriel Pénicaud avait "validé" certaines dépenses relatives à l'organisation de la soirée sur laquelle la justice enquête. Dimanche, Le JDD a publié des mails tendant à montrer que la ministre avait été "briefée" en amont des difficultés d'ordre comptable que soulevait l'organisation de cette soirée en 2016 à Las Vegas à laquelle participait Emmanuel Macron. La ministre a répondu qu'elle n'avait rien à se reprocher, évoquant une "erreur de procédure" à la suite de laquelle elle avait "immédiatement déclenché un audit, interne et externe". 

Vous êtes à nouveau en ligne