Transparence : exige-t-on trop des ministres ?

France 2

Le chef de l'État veut un contrôle de la situation fiscale de tous les futurs ministres. Ce temps de vérification fait réagir les citoyens.

Derniers jours pour remplir sa déclaration d'impôts et pour ce centre parisien dernières vérifications à la va-vite. Alors qu'au même moment ce sont celles de leurs futurs ministres qui, elles, sont examinées en plus hauts lieux. "Il y a beaucoup de triche, peut-être même plus dans les grands milieux que dans les petits milieux. Parce que le petit milieu a beaucoup plus peur, alors que les grands s'en foutent", livre une femme. Tous ici ont passé plusieurs heures à remplir attentivement leur feuille d'impôts. Alors, ils saluent ces contrôles de la haute autorité. "C'est normal que le peuple sache. C'est normal qu'il y ait une clarté sur les gens qui vont gouverner le pays, je trouve ça très bien", explique une citoyenne.

"On ne sait pas comment ça se passe exactement"

Certains acceptent cependant un peu de souplesse, de clémence au cas par cas. D'autres, comme une femme, rencontrée par les équipes de France 2, qui travaille dans une administration, restent sceptiques devant ces contrôles. "Ça dépend qui vérifie. Tout ça est dans l'anonymat pour nous, pour nous qui votons. On ne sait pas comment ça se passe exactement. On entend que ça se fait, mais on ne sait pas. Tandis qu'ici aux impôts, j'ai tout de suite une lettre sous huit jours, etcetera ...", livre-t-elle. C'est à partir de ces vérifications fiscales qu'Emmanuel Macron choisira ses ministres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne