Affaires : Richard Ferrand dans la tourmente

FRANCE 3

L’affaire Ferrand embarrasse le gouvernement, d’autant plus qu’une autre ministre, Marielle de Sarnez, est à son tour dans la tourmente, soupçonnée, elle, d’emplois fictifs au Parlement européen.

Nouvelles révélations sur le mélange des genres. Le journal Le Monde révèle aujourd’hui les pratiques de Richard Ferrand depuis 20 ans, où se mêlent intérêts publics et privés, et où se posent des questions d’éthique et de morale. Sur le terrain, hier, lundi 29 mai, le ministre de la Cohésion des territoires ne changeait pas de ligne. "Nous sommes dans une démocratie. Et dans une démocratie, ce sont les électrices et les électeurs qui marquent leur confiance à l’égard de celles et ceux qui se présentent devant eux", a-t-il déclaré.

Colère de la droite

Epinglé dans une affaire immobilière et l’emploi de son fils comme attaché parlementaire, Richard Ferrand aurait aussi fait bénéficier d’autres proches de contrats, alors qu’il était à la tête des Mutuelles de Bretagne. L’opposition monte au créneau. "Monsieur Ferrand n’est pas l’enfant trouvé au pied de l’église. C’est juste le secrétaire général de 'En Marche !' qui a fait campagne pour une large part dans le recrutement des candidats qui se présentent aux législatives autour de la transparence et de la sincérité. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a des questions", a regretté le chef de file Les Républicains François Baroin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne