Report de la baisse de l'impôt sur les sociétés : "C'est le moins dommageable pour les entreprises"

Jacques Creyssel, au palais de l\'Elysée, le 12 décembre 2018.
Jacques Creyssel, au palais de l'Elysée, le 12 décembre 2018. (LEON TANGUY / MAXPPP)

Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution, voit notamment lundi sur franceinfo la taxe sur les grandes entreprises du numérique comme quelque chose qui va dans le "bon sens", mais ne serait pas, selon lui, la bonne façon de faire.

Dans un entretien aux Echos, publié dimanche 16 décembre au soir, le Premier ministre, Edouard Philippe a notamment annoncé que les entreprises allaient être mises à contribution avec un report d'un an de la diminution du taux de l'impôt sur les sociétés de 33% à 31% pour les entreprises ayant plus de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires. "C'est le moins dommageable pour les entreprises", a réagi lundi 17 décembre sur franceinfo Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution.

franceinfo : Que pensez-vous des annonces faites par Edouard Philippe ?

Jacques Creyssel : Il y a une bonne décision qui a été prise qui est de ne pas repousser les baisses de charges qui étaient prévues et qui avaient déjà été repoussées au 1er octobre. Ce qui fait que le commerce fort heureusement n'est pas concerné directement par un tel report. Il y a des mesures de financements qui avaient été annoncées sur l'impôt sur les sociétés, on en prend acte. C'est une bonne décision qui a été prise.

Est-ce juste pour les entreprises ?

À partir du moment où il y a 10 milliards de dépenses supplémentaires, il faut d'abord que ceci se traduise par une baisse des dépenses publiques. Le gouvernement a demandé un effort aux entreprises, la façon dont les décisions ont été annoncées correspond globalement à ce qui est le moins dommageable pour les entreprises. Il s'agit d'un report d'une baisse à venir et donc c'est moins grave que si cela avait été des baisses de charges qui compensaient l'ancien système et qui là aurait conduit à aggraver la situation notamment des entreprises du commerce qui là sont dans une situation absolument épouvantable.

Que pensez-vous de la taxe sur les grandes entreprises du numérique (Gafa) ?

C'est quelque chose qui va dans le bon sens (...) mais ce n'est pas forcément la bonne façon de faire. Il faut aller plus loin. Le sujet n'est pas d'augmenter les impôts sur les Gafa mais de faire en sorte de baisser les impôts sur le commerce physique.

Vous êtes à nouveau en ligne