Parlement européen : 19 eurodéputés français visés par une enquête

Cette vidéo n'est plus disponible

Une enquête préliminaire a été ouverte pour des vérifications concernant d'éventuels emplois fictifs d'assistants au Parlement européen. L'accusation émane du Front national, qui pointe une vingtaine d'eurodéputés.

La polémique a été lancée par le Front national. Dans une liste envoyée à la justice, le parti de Marine Le Pen note que des attachés parlementaires de certains élus ne se consacrent pas uniquement aux travaux européens. Les noms de Jérôme Lavrilleux, Yannick Jadot ou encore de la ministre Marielle de Sarnez ont été transmis au procureur. Une enquête préliminaire a été ouverte.

Écran de fumée ?

Rien d'illégal, mais cette liste sème le doute et oblige les élus cités à se défendre. Ce mardi 30 mai, l'entourage de Marielle de Sarnez a fait parvenir des documents prouvant que son attachée parlementaire a bien participé à des travaux sur l'Europe. La ministre a également porté plainte contre la frontiste Sophie Montel, à l'origine des révélations. Pour Yannick Jadot, le Front national tente de détourner l'attention de ses propres affaires. Car le parti fait l'objet d'une enquête, accusé d'avoir rémunéré des cadres du parti avec des fonds de l'Union européenne par le biais de contrats d'assistants parlementaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne