Nouvelle-Calédonie : un dossier prioritaire pour l'exécutif

FRANCE 2

Édouard Philippe se trouve encore en Nouvelle-Calédonie ce lundi 4 décembre, afin de préparer au mieux le référendum historique d'autodétermination qui aura lieu dans un an. Mais quels enjeux pour l'archipel ? Tour d'horizon.

C'est un passage incontournable pour tout Premier ministre en Nouvelle-Calédonie. Édouard Philippe se recueille sur la tombe de Jean-Marie Tjibaou, leader indépendantiste qui a signé en 1988 les accords de Matignon qui ont ramené ici la paix civile. Il a été assassiné moins d'un an plus tard. Un symbole fort évidemment, alors que dans moins d'un an désormais, les Calédoniens devront dire s'ils souhaitent ou non devenir indépendants.

Emmanuel Macron attendu en mai prochain

Aujourd'hui, l'accent a aussi été mis sur le développement économique de l'île. Dans ce massif situé dans le Nord, l'un des plus grands gisements au monde de nickel, exploité dans cette usine qui emploie plus de 800 personnes. Aux côtés du Premier ministre, le président de cette province ne cache pas sa fierté. "En parcourant les trois provinces de cet archipel, Édouard Philippe a voulu faire passer un message : l'exécutif a fait du dossier calédonien l'une de ses priorités", explique le journaliste Guillaume Daret, envoyé spécial en Nouvelle-Calédonie. "Après le Premier ministre, c'est d'ailleurs le président de la République, Emmanuel Macron, qui viendra ici avant la fin du mois de mai", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne